Chômage : une baisse considérable en janvier, mais à tempérer

Article mis à jour le 

Les demandeurs d'emploi de catégorie A ont reculé de 0,8 % en janvier, selon Pôle Emploi
Les demandeurs d'emploi de catégorie A ont reculé de 0,8 % en janvier, selon Pôle Emploi

Sur le mois de janvier, le nombre d’inscrits en catégorie A à Pôle Emploi a reculé d’environ 28 000. Mais s’il s’agit a priori de la plus importante baisse du chômage depuis fin 2007, l’embellie reste néanmoins,  pour certains observateurs, énigmatique.

Pôle Emploi a fait savoir mercredi que le nombre de demandeurs d’emploi a chuté de 27 900 en janvier en catégorie A, qui concerne les chômeurs sans aucune activité. Résultat, l’ensemble des chômeurs recule à 3,55 millions (3,81 en comptant les DOM). La baisse sur un mois atteint ainsi -0,8 %, et le recul est également de mise dans les catégories B et C (activité réduite), où le nombre de demandeurs enregistre -18 300 inscrits, soit -0,3 % sur la même période. Les jeunes et, nettement en dessous, les 25-49 ans, sont les personnes ayant le plus bénéficié de cette embellie. Reste, d’après Pôle emploi, un point noir : le nombre de sorties pour cessation d’inscription pour défaut d’actualisation, qui a fortement augmenté au point d’atteindre son plus haut niveau depuis août. Chose inhabituelle.

Un recul considérable, mais étrange

Mais si ce net recul ne fait selon le gouvernement que réaffirmer la tendance initiée l’été dernier, et couronne de succès d’après Myriam El Khomri le plan d’urgence pour l’emploi, il reste pour partie mystérieuse. Les observateurs soulignent notamment que si une série de baisses mensuelles du chômage se sont bien produites depuis le début du quinquennat, celles-ci s’étaient systématiquement ou presque ensuivies de hausses. D’autre part, le recul annoncé a lieu à la suite d’une hausse de 90 000 inscrits sur 2015. Tandis que les prévisions de l’Unedic tablaient dernièrement, s’agissant des chômeurs de catégorie A, sur une baisse de 25 000 mais sur toute l’année 2016. Les chiffres de Pôle emploi semblent ainsi particulièrement optimistes, et certains remettent en question leur fiabilité.

 

Sources : francetvinfo, lesechos