Chômage, retraite, médicaments… ce qui change pour vous au 1er juillet

Article mis à jour le 

Réévaluation de l'indemnité chômage, baisse de l'internet mobile à l'étranger, disparition des vignettes sur les médicaments… tour d'horizon des choses qui changent à compter de ce mardi 1er juillet.

Exit la vignette sur les boîtes de médicaments

C'en est terminé da la vignette sur les boîtes de médicaments, qui indiquait le prix et le taux de prise en charge par l'assurance maladie. Dorénavant, ces indications seront présentes au verso de l'ordonnance et mises en place par les pharmaciens.

Quid des nouveautés du côté des entreprises ?

Désormais, les frais pour l'immatriculation d'une entreprise commerciale reviennent deux fois moins chers, alors que les délais de procédures seront également abaissés. En outre, la procédure de liquidation judiciaire sera réduite à six mois, contre un an auparavant, et les petits entrepreneurs auront la possibilité de profiter sous certaines conditions d'un effacement des dettes. Toutefois, une déclaration préalable devra être transmise à la mairie deux mois avant la vente en liquidation des stocks.

Du neuf en matière de roaming

Dorénavant, les coûts d'itinérance (roaming) facturés par les opérateurs en cas d'utilisation de l'internet mobile sur un smartphone dans un autre pays d'Europe, sont deux fois moins chers. Ainsi, le téléchargement de données ou la navigation sur internet reviendront à 20 centimes d'euros par mégabit (contre 45 centimes jusqu'à présent).

Entrée en vigueur de la nouvelle convention chômage

Censée assainir les comptes de l'Unédic, la nouvelle convention chômage a dernièrement suscité la grogne des intermittents. Dans le détail, le nouveau dispositif change le régime de ces derniers, en mettant notamment à contribution les employés touchant d'importantes indemnités de départ supra-légales (ex : rupture conventionnelle, etc.). Dorénavant, ces derniers devront patienter jusqu'à 180 jours pour obtenir leurs allocations (contre 75 auparavant). Par ailleurs, les employés de plus de 65 ans, jusqu'à présent exemptés de cotisations Unédic, participeront aussi au régime. Enfin, la convention met également en place le système des "droits rechargeables", qui va permettre aux 2,2 millions de chômeurs indemnisés de profiter d'un système plus avantageux. À noter toutefois que le lancement effectif n'est pas prévu avant le 1er octobre.

Quid de l'indemnité chômage ?

Une revalorisation de l'indemnité chômage est prévue pour 65 % des chômeurs indemnisés, à savoir 1,5 million de personnes. D'autre part, l'allocation minimale ainsi que la partie fixe de l'allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE) vont être revalorisées de 0,7 %. Pour les chômeurs de plus de 50 ans, l'indemnisation, qui n'excédait pas 36 mois, va faire l'objet d'une prolongation. Cependant, l'allocation chômage va être abaissée pour les employés du privé touchant jusqu'à 2054 euros par mois, passant de 57,4 % à 57 % du salaire journalier.

Quid des changements en matière de temps partiels ?

Dorénavant, la durée minimale de travail est de 24 heures par semaine, exception faite des étudiants de moins de 26 ans, des employés de particuliers ou encore des intérimaires. Dans certain cas, un accord de la branche ou une demande du salarié peut suffire.

Congé parental

Le congé parental augmente et passe à six mois pour le deuxième parent.

Permis de conduire

À partir d'aujourd'hui, les épreuves du code ne seront plus sous la surveillance des inspecteurs, mais des retraités de la gendarmerie et de la police.

Gaz

Le prix diminue de 0,3 %, et même de 1 % pour ceux utilisant le gaz pour aussi bien pour la cuisson que l'eau chaude. Malheureusement pour ceux se servant du gaz uniquement pour cuisiner, leur abonnement va bondir de 6,8 %.

Sources : 20minutes, lesechos, lexpress, lci