Des poules écologiques à Versailles

Article mis à jour le 

Avoir des poules chez soi pour produire moins de déchets
Avoir des poules chez soi pour produire moins de déchets

Versailles Grand Parc est une agglomération composée d’environ 270 000 habitants répartis sur 19 communes. Elle a récemment lancé un programme consistant à réduire la quantité d’ordures ménagères en proposant des poules à ses administrés !

Selon les estimations,  chaque Français produit 70 kilos de déchets organiques par an. Une poule pouvant ingurgiter jusqu’à 150 kilos de détritus alimentaires chaque année, l’investissement s’avère incontestablement intéressant. Ces gallinacés sont en effet parfaits pour se débarrasser de certaines ordures ménagères. Les résultats des premiers tests et la modique somme de 5 euros pour l’achat d’une poule ont séduit la communauté de Versailles. À ce jour, chaque famille adopte en moyenne deux gallinacés. Un peu plus de 400 volailles seront distribuées entre avril et mai 2016, le but étant de détourner environ 60 tonnes de déchets alimentaires des poubelles.

Écologique et facile à élever

De multiples raisons sont avancées pour adopter des poules. Si les uns les choisissent pour une cause écologique, d’autres les considèrent davantage comme des animaux de compagnie. Ces volailles sont également sollicitées pour la production d’œufs frais et bio à volonté. Une opération similaire a été menée dans plusieurs communes de l’Hexagone il y a quelques années. Ghislain Journé, fondateur de Farmili, affirme que les particuliers gèrent plus facilement leur consommation en élevant une poule. La majorité des adoptants sont des familles avec de jeunes enfants ou des personnes âgées. Pour s’épanouir, les gallinacés n’ont besoin que d’un poulailler équipé d’un coin de ponte, d’un bol d’eau, de nourriture et d’un perchoir.

Témoignage

Éric Briffaut, père de famille, raconte qu’au début, il redoutait les tâches liées à ce type d’élevage. Selon ses propres observations, les poules l’ont au contraire aidé à se détendre. En termes d’alimentation, il a choisit de leur donner des céréales et du pain avant de leur donner des épluchures. Toutefois, certains aliments sont à éviter et le tri est devenu un geste plutôt anodin. Sa femme Halima affirme même que leur poubelle est vide de tout déchet alimentaire. Dix jours après leur arrivée, les œufs des poules de la famille Briffaut sont devenus incontournables.

 

Sources : sciencesetavenir, leparisien

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : animaux