Les données personnelles des consommateurs européens vaudraient 315 milliards d'euros

Article mis à jour le 

D'après une étude réalisée par le Boston Consulting Group (BCG), les données personnelles des consommateurs européens sont évaluées à 315 milliards d'euros pour l'année 2011. Une somme colossale qui ne cesse d'augmenter selon les experts.

En cette fin d'année 2012 et à l'approche des fêtes de Noël, les données que vous laissez sur le web sont scrutées et étudiées au millimètre. Pour mieux rendre compte de leur valeur une fois entre les mains des e-marketeurs, le Boston Consulting Group (BCG) a observé 3 000 personnes réparties en Allemagne, aux Pays-Bas et en Pologne. Résultat : pour l'année 2011, la valeur globale des données personnelles des consommateurs européens est estimée à 315 milliards d'euros, comme le rapporte le Financial Times dans ses colonnes. Tant et si bien que le marché européen des données personnelles pourrait atteindre la somme astronomique de 1 000 milliards d'euros d'ici 2020. Cette augmentation vertigineuse irait ainsi de pair avec l'omniprésence des smartphones dans notre quotidien.

Tandis que le marché publicitaire s'était quelque peu effrité ces derniers mois avec entre autres la baisse du cours de l'action de Google, l'information la plus importante que révèle l'étude est que même les données les plus courantes sur les consommateurs ont en réalité une valeur importante. Mais qu'en sera-t-il lorsque la firme de Mountain View aura localisé tous nos déplacements ? D'ici quelques années, la préservation de nos données personnelles deviendra encore plus importante qu'aujourd'hui.

À l'heure où l'économie européenne semble à certains stationnaire voire vacillante, une telle valorisation des données personnelles (qui représenterait 8 % du PIB en 2020) pourrait néanmoins se révéler comme un levier de croissance efficace pour l'Europe, d'après les experts.