Grand Theft Auto V : Dan Houser livre la recette du prochain hit de Rockstar

Article mis à jour le 

Le monde du jeu vidéo retient son souffle à l'approche de la sortie du prochain épisode de la saga de gangsters Grand Theft Auto, prévue pour le printemps prochain. En attendant, le coprésident du studio Rockstar vient de divulguer quelques informations inédites à Libération sur GTA V.

À chaque nouvel opus de la saga Grand Theft Auto (GTA pour les intimes) son lot de polémique, d'idolâtrie et d'animosité. Une chose est sûre, la célèbre licence de Rockstar, véritable blockbuster du jeu vidéo, ne laisse personne indifférent. Doté d'un budget de 100 millions de dollars et vendu à plus de 20 millions d'exemplaires à travers le monde, le précédent volet (GTA IV) a fait couler beaucoup d'encre depuis sa sortie en décembre 2008. Son successeur Grand Theft Auto V semble bien parti pour battre tous les records et apporter un vent nouveau à la série en open world (monde ouvert).

Les grandes lignes de GTA V

Exit les Niko Bellic, Johnny Klebitz et autres Luis Lopez, au revoir Liberty City (réplique de New York), Grand Theft Auto V prendra place à Los Angeles (surnommée pour l'occasion Los Santos) et mettra en scène trois nouveaux personnages. Au même titre que Grand Theft Auto San Andreas (déclinaison de GTA III), l'agglomération de Los Angeles - qui serait plus vaste encore que le terrain de jeu de Red Dead Redemption - va permettre au joueur d'explorer des environnements variés : partie urbaine, campagne, désert, plages, montagnes… L'immersion s'annonce grandiose.

Outre la dimension "bac à sable" poussée à l'extrême dans ce GTA V, la grande nouveauté pour le joueur est la possibilité d'incarner trois personnages différents dont les destins seront amenés à se croiser au fil du scénario (dont rien ou presque n'a pour le moment filtré). Appelé Michaël, le premier rappelle fortement Claude, le héros de GTA III, mais avec une quinzaine d'années en plus. Désormais installé dans une maison luxueuse, le vieux bandit passe son temps au bord de la piscine à fumer des havanes. Le second, Franklin, est un jeune homme en perdition issu des ghettos malfamés de L.A., qui va croiser la route de Michaël et devenir son élève. Enfin, Trevor est un homme quelque peu déséquilibré et imprévisible résidant dans le quartier le plus dangereux de la ville. Tous trois vont être mêlés à des guerres de gangs impitoyables.

À l'image de Red Dead Redemption (autre licence importante du studio Rockstar), GTA V amènera le joueur à s'essayer à quelques mini-jeux. Mais cette fois-ci, le poker laissera la place au golf et au tennis. Côté véhicules, les initiés retrouveront - comme dans GTA San Andreas - les vélos, les motos, les voitures, les hélicoptères et les avions. Enfin, de nouvelles radios (accessibles dans chaque véhicule tout au long de l'aventure, sorte de bande originale interactive) feront leur apparition, avec des morceaux encore plus nombreux et variés qu'à l'accoutumée. Petite nouveauté, la musique diffusée à la radio sera différente selon l'issue de la scène (poursuite, balade, etc.). À noter que Rockstar – fidèle à son habitude – a encore largement puisé dans l'histoire du cinéma (référence majeure de la série GTA) pour réaliser GTA V. Les cinéphiles n'auront donc qu'à bien se tenir.

Le rendez-vous est donné le printemps prochain, pour un cocktail toujours aussi transgressif et irrévérencieux.