Hausse historique des contraventions à Paris

Article mis à jour le 

La mise en place des PV électroniques à Paris il y a deux ans a eu pour effet d'occasionner une hausse record des contraventions. Pour autant, difficile d'établir avec précision le nombre de verbalisations dressées chaque année.

Rarement évoquées, les performances en termes de contraventions de stationnement se sont considérablement accrues ces deux dernières années dans les rues de la capitale. Tandis que la hausse atteignait déjà + 7 % en 2011, résultat que la préfecture de police (PP) avait alors considéré comme historiquement élevé, la tendance est identique en 2012. Cependant, compte tenu du manque d'informations à ce sujet, le nombre de verbalisations exact reste inconnu.

Selon le secrétaire général de la CFDT-Préfecture de police Fawzi Mekni, le nombre de PV annuels s'élèverait aujourd'hui à 3 millions. Il s'agirait par ailleurs d'un chiffre historique en hausse de 6 % en 2012 par rapport à 2011. Une augmentation qui s'explique en partie par la généralisation des PV électroniques, qui permettent aux agents de verbaliser "trois fois plus vite qu'avec les anciennes souches". Résultat : les avis d'information déposés sur le pare-brise des véhicules à l'issue de chaque infraction constatée seraient désormais en rupture de stock.

63 millions d'euros de droit de stationnement pour la Ville

À noter qu'à Paris, à l'inverse du reste de l'Hexagone, l'État ne perçoit aucune somme sur les PV. Les recettes sont en effet partagées entre le Syndicat des transports d'Île-de-France (à hauteur de 50 %), la mairie (25 %) et la région (25 %). Pas moins de 63 millions d'euros ont été engrangés par la Ville de Paris en 2011, soit 16 millions d'euros de plus qu'en 2010. Si la mairie avait alors attribué cette hausse à la majoration des contraventions – qui passaient alors de 11 à 17 euros –, cette dernière ne pensait pas que l'électronique accentuerait à ce point le phénomène.   

Sources : LeMonde, AutoPlus, Tubro, Metro