Sécurité routière : la fin de l'éthylotest obligatoire imminente ?

Article mis à jour le 

L'obligation de détenir deux éthylotests dans chaque véhicule bat de l'aile. Le Conseil National de la Sécurité Routière pourrait en effet très prochainement recommander l'annulation du dispositif au ministre de l'intérieur Manuel Valls.  

Vous ne disposez pas encore d'éthylotest dans votre voiture ? Pas de panique : alors même que les premières verbalisations ne seront effectives qu'à partir du 1er mars, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls vient de faire savoir qu'il attendait l'avis du Conseil National de la Sécurité Routière avant de se prononcer. Et l'annulation de la mesure semble pour beaucoup imminente.

Le feuilleton de l'éthylotest obligatoire serait donc en passe de prendre fin. Théoriquement entrée en vigueur le 1er juillet dernier, la loi relative au système n'a jamais réellement été mise en application. Les premiers contrôles auraient en effet du avoir lieu le 1er novembre avec à la clef une amende de 11 euros. Mais avec une seule usine de fabrication d'éthylotests en France, l'Hexagone avait été dans l'incapacité de répondre à la demande, d'où un report des sanctions à compter du 1er mars 2013.

Mais depuis plusieurs mois, les associations – la Ligue contre la Violence routière en tête – sont nombreuses à pointer du doigt l'absence de fiabilité du dispositif souhaité par le gouvernement. Le contrôle spontané d'alcoolémie par un usager avant de prendre la route est notamment considéré comme largement aléatoire. En outre, l'éthylotest lui-même serait peu fiable en cas de forte chaleur ou de grand froid. Affaire à suivre.