Quand McDonald’s empêche ses salariés de nourrir des sans-abris

Article mis à jour le 

Une note interne diffusée par la direction de McDonald's met en lumière des pratiques peu reluisantes, à l'égard des sans-abris - Flickr CC. copyright
Une note interne diffusée par la direction de McDonald's met en lumière des pratiques peu reluisantes, à l'égard des sans-abris - Flickr CC. copyright

Dans une note interne issue du restaurant McDonald’s de Hyères (83), la direction interdit à ses salariés de nourrir les sans-abris. L’occasion pour elle de souligner que les employés n’ont pas "vocation à nourrir tous les affamés".

Peu de temps après un incident daté du 25 juillet, une note interne de la direction a été adressée aux employés varois du McDonald’s de Hyères. Celle-ci interdit à ses salariés "de procurer de la nourriture aux clochards", en particulier les "repas équipiers", gratuits pour les employés. Et d’ajouter que ces repas sont nécessairement à consommer " sur place" et ne doivent  "profiter qu’au salarié en question". C’est le rédacteur en chef de 60 millions de consommateurs qui a publié la note sur son compte Twitter.

L’organe de presse de défense des consommateurs a cherché à en savoir plus auprès des salariés du restaurant concerné. Selon l’un d’eux, l’incident du 25 juillet correspond à une rixe entre un chien et deux hommes alcoolisés, jusqu’à alors non connus des employés. Peu de temps après, un salarié leur a donné son burger. Ce qui a déplu à la direction, craintive à l’idée que d’autres sans-abris viennent à leur tour.

 

L’enseigne McDonald’s au cœur de la polémique

Un peu partout sur les réseaux sociaux, les internautes n’ont pas manqué de tancer McDonald’s et de railler son slogan "Venez comme vous êtes", jugé fallacieux. Quand certains ont ironisé sur sa prétendue empathie. D’autres, enfin, ont par ailleurs été choqué par l’usage du terme "clochards", pour faire allusion aux sans domicile fixe.

Tout en admettant une formulation hasardeuse et sa maladresse, la direction de McDonald’s a présenté ses excuses. L’occasion aussi de rappeler que la chaine de restauration rapide sert tous ses clients, et ce sans distinction. Reste que McDonald’s n’a pas répondu à 60 millions de consommateurs à la question de savoir si oui ou non les employés sont autorisés à partager leurs hamburgers gratuits avec des personnes dans le besoin...

 

Sources : europe1, lefigaro