Des moustiques tigres repérés par l’ARS à Paris et Créteil

Article mis à jour le 

L'ARS a indiqué avoir repété des moustiques tigres dans le parc floral à Paris, et dans des jardins ouvriers à Créteil.
L'ARS a indiqué avoir repété des moustiques tigres dans le parc floral à Paris, et dans des jardins ouvriers à Créteil.

L’agence régionale de santé (ARS) a détecté des moustiques tigres au Parc floral de Paris et au niveau des jardins ouvriers de Créteil. Ceux-ci sont notamment connus pour transmettre la dengue et le chikungunya.

Une présence "ponctuelle" de moustiques tigres – Aedes albopictus –à Paris et Créteil a été rapportée mercredi 19 août par l’agence régionale de santé (ARS). Cette dernière a par ailleurs indiqué que des opérations de démoustification sont actuellement menées au niveau des lieux concernés. Reste qu’aucun cas de dengue ou de chikungunya n’a jusqu’à aujourd’hui été enregistré en Île-de-France.

La Mairie de Paris a pour sa part évoqué une intervention visant à éradiquer l’espèce nuisible, initiée dès la fermeture du parc floral, mercredi dans le 12ème arrondissement. À noter toutefois que la présence du moustique serait récente et très limitée, essentiellement centralisée au niveau d’endroits humides situés loin des habitations. Le parc floral serait l’unique espace vert de Paris touché par le phénomène.

Jusqu’à présent, le moustique tigre était surtout implanté dans le sud de la France, dans une vingtaine de départements métropolitains. Mais en 2014, ce dernier avait aussi été ponctuellement repéré à Paris, en Seine-et-Marne, en Seine-Saint-Denis et dans le Val-de-Marne. Des opérations de démoustification avaient alors permis d’enrayer tout risque d'implantation.

Rappelons que la dengue et le chikungunya sont surtout présentes en Amérique, en Asie et en Océanie. Et que les moustiques tigres transmettent ces maladies virales après avoir piqué une personne touchée, le tout durant leur période d’activité, qui s'étend de mai à novembre.

 

Sources : leparisien, ouest-france