De la musique pour adoucir les mœurs dans les gares

Article mis à jour le 

Quoi de mieux qu’un peu de musique pour détendre l’atmosphère stressée et pesante des transports ? C’est ce qu’envisage la SNCF dans quelques mois sur certaines lignes du réseau parisien. Depuis le 13 mai dernier, la société de transport a lancé un vote en ligne ouvert aux usagers afin de faire élire les morceaux à diffuser. Mais sous couvert d’améliorer l’ambiance de la gare, cette initiative aurait également pour but de rétablir l’ordre…

Alors non, pas question d’écouter de l’électro, du rock ou du rap au risque d’exciter un peu plus les passagers, mais plutôt de détendre l’ambiance et d’ouvrir les usagers à une autre culture.

Aux passagers le choix d’une playlist classique

Chopin, Beethoven, Mozart seront donc conviés sur les quais des lignes A, J et L. Mais la SNCF se montre interactive et propose aux internautes d’élire leurs trois morceaux préférés sur les sept proposés.

L’objectif serait donc avant tout de rendre les trajets plus agréable selon le chef de ce projet musical sur les lignes A et J, Bruno Rocher, interrogé par le site StreetPress, une expérimentation en gare de Poissy (78) avait déjà permis de voir que les usagers étaient plus détendus sous l’écoute de la musique classique.

Rétablir l’ordre avec de la musique ?

Pourtant sous ces airs cordiaux, on a le droit de se demander si cette initiative ne voudrait pas aussi calmer certaines âmes. Avec certains événements qu’on peut lire dans les récentes lignes des faits divers (RER attaqué,vols à l’arraché, agressions…), les doux violons de Vivaldi serviraient aussi à rétablir l’ordre.

D’après StreetPress, un ancien article publié de 2012 par la SNCF (désormais supprimé) annonçait la mise en place de musique pour "rétablir l’ordre" et faire face aux incivilités. Ce même article précise qu’à l’étranger ce système de musique a déjà fait ses preuves.

En effet depuis juillet dernier en Belgique, de la musique est diffusée dans un parc du centre-ville de Courtrai, connu pour être un lieu de dégradation où s’opère un trafic de drogues entre jeunes. Depuis, Mozart a fait ses preuves et une nette diminution des outrages a été remarqué.

En Australie, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, un même processus existe. La musique classique aurait tendance à faire fuir les jeunes, peu accoutumés à ce genre d’airs. Mais la SNCF réfute ce lien entre musique classique et répulsif pour jeunes. Pour eux, cette pratique est similaire à d’autres événements musicaux mis en place de temps en temps dans les grandes gares.

Sources : StreetPress ; le Figaro