Seriez-vous prêt à empester pour éviter les cheveux gris ?

Article mis à jour le 

Dernièrement, le groupe L'Oréal Paris a déposé un nouveau brevet pour une recette miraculeuse. Ambition de cette potion secrète : "révolutionner" la lutte contre les cheveux gris. Mais attention, prévient le New York Magazine, cette dernière contient de la putrescine, un composé organique connu pour dégager une odeur particulièrement désagréable…

Partant du principe que nombre d'hommes et de femmes redoutent le grisonnement de leurs cheveux, le groupe L'Oréal Paris vient de déposer un nouveau brevet encadrant une formule conçue à cet effet. Outre le fait que le titre de cette formule, qui parle de dopachrome tautomérase et de mélanocytes, soit pour le moins abscons, le New York Magazine relève qu'un des composants de celle-ci n'est autre que la putrescine.

Quid de la putrescine ? Sans rentrer dans le détail, ce composé organique chimique est tristement célèbre pour donner aux choses, à l'instar du poisson pourri, du sperme, ou encore de la mauvaise haleine, un parfum pour le moins particulier. Pas sûr, en somme, que cette singularité reste lettre morte aux yeux et aux nez des consommateurs. Un peu à l'image du déodorant anti-transpirant – où le consommateur a le choix entre sentir bon mais mourir à petit feu, et empester – faudra-t-il choisir entre répandre une odeur nauséabonde et ne pas avoir de cheveux gris ? La réponse courant 2015.

On n'arrête plus la recherche contre les cheveux gris

Comme le soulignait le magazine Forbes en début d'année, la recherche contre le grisonnement des cheveux avance à toute allure : en 2009, une étude britannique relayée par le site internet Science Daily et publiée préalablement par la FASEB (Federation of American Societies for Experimental Biology) est en effet déjà parvenue à montrer les mécanismes entraînant la perte des pigments capillaires.

Dans le même temps, une autre étude, menée par l'université de Bradford (Grande-Bretagne), cette fois, a compris comment le stress oxydant supposait une surproduction de péroxyde d'hydrogène dans le follicule pileux. Autrement dit, le cheveu a tendance dans ces conditions à se décolorer de l'intérieur, la présence massive de peroxyde d'hydrogène ayant pour effet le blocage de la production de mélanine, pigment à l'origine de la couleur – blonde, rousse ou brune – des cheveux.

Fin 2012, c'était au tour de L'Oréal d'annoncer la mise sur le marché pour 2015 d'une pilule miracle pour résorber le phénomène. Reste néanmoins que le géant n'est pas seul dans la course : de nombreuses petites entreprises étudient actuellement la question avec attention, vantant les mérites de compléments alimentaires aux effets semblables à la pilule de L'Oréal.

Que faut-il attendre de ces formules magiques ?

À la question de savoir si de telles innovations fonctionnent ou pas, Forbes estime qu'il est encore trop tôt pour y répondre. Néanmoins, considère TodayHealth, site dépendant de NBC News, les composés utilisés pour jouer un rôle dans la préservation des couleurs capillaires peuvent s'avérer dangereux pour la santé. Raison pour laquelle certains médecins ont rebondi sur le projet de L'Oréal, qui irait selon eux à l'encontre de notre fonctionnement biologique basique.

Sources : Forbes, Science Daily, FASEB, Today