Prothèses mammaires : découverte d''une nouvelle maladie inquiétante

Article mis à jour le 

Une prothèse mammaire - iStock
Une prothèse mammaire - iStock

Les autorités sanitaires s’inquiètent, après avoir identifié un nouveau cancer qui ne concernerait que les femmes porteuses d’implants mammaires. Comme l’a révélé Le Parisien dans son édition du mardi 17 mars, il pourrait s’agir d’une nouvelle affaire après le scandale PIP.

Les implants mammaires sont-ils responsables de cancers ? La question revient au premier plan quelque cinq années après l’affaire PIP, selon Le Parisien. De nouveaux cancers liés aux prothèses mammaires ont en effet été mis au jour.

Comme le met en évidence le quotidien, l’Institut national du cancer a découvert une maladie jusqu’alors méconnue : il s’agit d’une tumeur se caractérisant par un lymphome anaplastique à grandes cellules, accolée à un implant mammaire. Pour l’heure, 18 cas seulement ont été enregistrés en France en l’espace de 3 ans. Mais les chiffres ne cessent d’augmenter depuis 2014. À noter que le nombre de cas recensé à travers le monde depuis 2011 s’élève à 153. Or, les cancérologues soulignent qu’aucun cancer de ce genre n’est présent chez les personnes ne disposant pas d’implants.


Les médecins appelés à la vigilance

Pour cette raison, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) se montre très attentive au suivi des problèmes liés aux prothèses mammaires. Le directeur général de l’ANSM, François Hébert, fait remarquer qu’un cas a été enregistré en 2011, deux en 2012, quatre en 2013 et onze en 2014. Parmi les personnes touchées, une a trouvé la mort.

Résultat, des lettres d’information ont été transmises aux professionnels de santé afin de tenir informées les femmes optant pour des implants mammaires. Par ailleurs, une réunion d’experts doit avoir lieu courant mars, à l’issue de laquelle des mesures d’interdiction pourraient éventuellement être appliquées.

Les médecins ont quant à eux reçus une lettre les invitant à faire preuve de vigilance, en identifiant les signes qui alertent chez les patientes. L’occasion de rappeler que les femmes porteuses d’implants doivent être examinées chaque année par un spécialiste. Pas moins de 400 000 femmes portent aujourd’hui des implants mammaires dans l’Hexagone, parmi lesquelles 17 % pour une reconstruction, et 83 % pour des raisons esthétiques.


Sources : franceinfo, liberation, leparisien