Et si le célibat pouvait s’expliquer par la science ?

Article mis à jour le 

Les scientifiques voient le célibat comme un choix délibéré, et non pas comme une fatalité...
Les scientifiques voient le célibat comme un choix délibéré, et non pas comme une fatalité...

D’après un psychologue de l’Université d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, être célibataire relèverait plus d’un choix que de la fatalité. Et pour cause : les personnes seules sont pleinement satisfaites de leur situation. Et ce scientifique de nous expliquer pourquoi.

Yuthika Girme, psychologue à l’Université d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, a publié une étude menée sur 4 000 Néo-Zélandais, dans le Social Psychological and Personnality Science. Dans cette dernière, il nous explique ce que de nombreuses personnes savent déjà : le célibat apporte joie et épanouissement à certaines personnes.

Le célibat , une bonne chose ?

L’étude menée par Yuthika Girme remet donc en cause l’idée selon laquelle le ou la célibataire est une désespérée se gavant de glace toute seule en ressassant ses échecs amoureux – façon Bridget Jones. Ainsi, d’après les résultats publiés, certains célibataires s’accommodent parfaitement de leur statut matrimonial. Étant seule, une personne peut bâtir des relations saines avec autrui, basées sur l’amitié et le respect. Les célibataires sont libres de mener à bien des projets qui leur tiennent à cœur, sans être freinés par les désirs et les besoins d’une tierce personne.

Toujours d’après ce spécialiste, le choix d’être célibataire relève de la peur de l’intimité et des conflits. Ceux qui choisissent de rester seuls préfèrent suivre une voie moins compliquée et plus stable que celle des couples. Les célibataires aguerris ne supportent généralement pas les problèmes et les conflits. En se mettant en couple, les personnes seules sont soumises au stress, à la solitude et à la déception, à tel point qu’il leur est très difficile d’apprécier pleinement leur situation.

À croire que l’adage "il vaut mieux être seul que mal accompagné" se vérifie par la science.

 

Sources : topsante, aufeminin