Aménagement handicapé : budget, aide au choix et informations

Pièce aménagée pour les handicapés © CHAMPARDENNAISAXONAIS / Flickr
Pièce aménagée pour les handicapés © CHAMPARDENNAISAXONAIS / Flickr
Il est important pour les personnes handicapées de vivre dans un environnement adapté. Éviers plus bas, barres dans la douche, ouvertures de portes ou encore rampes d'accès font partie des aménagements possibles.


Deux types d'aménagements

Concernant les aménagements pour les personnes handicapées, il faut savoir qu'il en existe deux. Il y a d'une part les aménagements techniques et d'autre part les aménagements financiers.

L'aspect technique
Une personne valide n'a pas forcément conscience de la difficulté pour une personne handicapée de vivre dans un environnement non adapté. Faire la vaisselle dans un évier installé à une hauteur habituelle, se relever après être allé aux toilettes... Ces gestes du quotidien peuvent vite devenir compliqués pour les handicapés. Il existe donc des aménagements techniques qui concernent également l'accessibilité des logements et lieux publics ou encore des transports.

L'aspect financier
Ces aménagements ont un coût. C'est pourquoi, quatre types d'aides existent. Premièrement, il y a l'AAH, acronyme d'Allocation aux adultes handicapés. On trouve également le complément de ressources, la Majoration pour la vie autonome (MVA) et le plan personnalisé de compensation (PPC).

Tout savoir sur l'AAH et le complément de ressources

L'Allocation aux adultes handicapés (AAH) est attribuée sous conditions de ressources. Elle permet aux adultes déclarés handicapés de percevoir un revenu minimum.


Le complément de ressources est une allocation forfaitaire qui s'ajoute à l'AAH. Ces aides constituent une garantie de ressources. L'absence prolongée de revenus des personnes ne pouvant pas travailler est ainsi compensée.

La MVA en détails
La majoration pour la vie autonome (MVA) est un complément financier qui permet aux personnes handicapées vivant dans un logement de faire face à leurs diverses dépenses.

Ce qu'il faut connaître sur le PPC
Un dépôt de dossier à la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) entraîne obligatoirement une proposition de plan personnalisé de compensation (PPC). Si vous êtes en désaccord avec la proposition faite par l'équipe pluridisciplinaire, vous avez 15 jours pour formuler vos demandes et observations.

Faites appel à des professionnels

Qu'il s'agisse de poser une barre dans vos toilettes, un siège dans la douche ou encore une rampe d'accès, nous vous conseillons de faire appel à des professionnels. Ils connaissent les règles et normes à respecter et ont l'habitude de ce type d'aménagements. Concernant les aides financières, n'hésitez pas à demander conseil auprès d'associations par exemple.