Attention aux arnaques sur les billets de train d'occasion

Article mis à jour le 
Vous avez l'habitude d'acheter vos billets de train d'occasion en ligne en passant par des sites internet comme Kelbillet, Zepass ou encore TrocDesTrains ? Restez vigilants car certains utilisateurs n'hésitent pas à vendre de faux titres de transport.


Attention aux faux titres de transport

Emma vient d'acheter  un billet de train Paris-Avignon sur Kelbillet, le fameux site spécialisé dans la revente de billets d'occasion. Une aubaine puisque celui-ci ne lui coûte que 50 euros alors que sa valeur affichée est de 139 euros. Son titre de transport fraichement acquis, elle le reçoit sur sa boite mail – il s'agit d'un billet IDTGV à son nom – et l'imprime aussitôt. Le jour du départ, Emma s'installe dans le train mais le contrôleur, après avoir scanné le code barre, lui indique qu'il s'agit d'un faux.

Comment une telle chose a-t-elle pu se produire ?, s'interroge Rafaele Rivais sur le blog du Monde SOS Conso. A priori, les billets IDTGV sont impossibles à falsifier pour la simple et bonne raison qu'ils se réservent en ligne et ne s'impriment qu'en insérant sa date de naissance et son nom. Comme le souligne la SNCF, l'acheteur du fameux Paris-Avignon n'a en réalité pu l'imprimer qu'à son nom.

Tant et si bien que l'astuce du contrefacteur aura sans doute consisté à scanner son propre billet après l'avoir imprimé puis à utiliser un logiciel de retouche photo dans l'optique de substituer son nom et sa date de naissance par ceux d'Emma. Ne lui restait alors plus qu'à envoyer le fichier modifié en pièce-jointe. Une pratique qu'il aura par ailleurs pu renouveler autant de fois qu'il le désirait.

Une arnaque millimétrée

Mais contrairement aux apparences, l'escroquerie a été pensée dans les moindres détails. Tandis qu'Emma tentait de prendre de nouveau contact avec le vendeur par téléphone et par mail après avoir découvert le pot aux roses, il prit grand soin de ne pas répondre. D'autre part, ce dernier a bien veillé à se faire payer en passant par un système de Tickets Premium. Résultat : Emma ne connait pas l'identité du vendeur.

Quid du remboursement ?

Même si Kelbillet et Tickets Premium lui ont conseillé de porter plainte de façon à saisir la justice, Emma s'est aperçue par la suite qu'elle ne serait certainement pas remboursée par son assurance, qui applique dans la plupart des cas une franchise de 150 euros. D'autre part, comme le stipule Kelbillet dans ses conditions générales de vente, "la cession des billets se fait aux risques et périls du cédant et du cessionnaire". Celui-ci décline en outre "toute responsabilité quant aux Contenus Utilisateurs".

Qu'en aurait-il été sur les sites concurrents tels que TrocDesTrains ou Zepass ? Si le remboursement n'aurait pas été possible non plus sur le premier, il en est autrement sur Zepass. Ce dernier se démarque en effet des autres sites de revente de billets d'occasion pour la simple et bonne raison qu'il fait appel à un tiers de confiance concernant ses transactions. Conséquence : le remboursement est possible.  

Du nouveau sur le marché des billets d'occasion

Un nouvel arrivant vient de faire son entrée sur le marché des billets d'occasion. Son nom : Leguichet.fr. Contrairement aux autres acteurs du marché, celui-ci a décidé d'éviter les billets iDTGV pour limiter les risques de fraude. Ainsi, seuls les billets cartonnés sont présents sur le site. Chose assez rare, le site rachète les billets "Prem's" qui ne sont ni échangeables ni remboursables aux voyageurs qui n'ont pas été en mesure de les utiliser. Seule condition : Leguichet prend une commission de 5 euros mais revend le billet à sa valeur faciale.

Aujourd'hui, la différence entre les billets Prem's les moins chers, les billets classiques les plus bas et ceux vendus au dernier moment est telle qu'une telle initiative devrait attirer de nombreux acheteurs. À noter que pour l'heure, Leguichet ne couvre que 10 destinations (Avignon, Bordeaux, Bruxelles, Grenoble, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Strasbourg et Londres), ce qui devrait rapidement évoluer.

Et n'oubliez pas, si vous souhaitez acquérir vos billets de train au meilleur prix, la meilleure astuce est de s'y prendre longtemps à l'avance. En moyenne, la SNCF ouvre ses réservations trois mois à l'avance (quatre mois pour les vacances d'hiver et d'été, et jusqu'à six mois pour certains trajets iDTGV). Attention néanmoins, car les prix varient parfois d'une minute à l'autre.

 

Sources : LeMonde, KelBillet, Zepass, TrocDesTrains, Leguichet