Cerisier : reconnaître les variétés de cerisiers

Cerise burlat
Cerise burlat
Des cerises fermes et juteuses sont un régal. Elles font la joie des enfants dans les branches du cerisier dès le mois de juin et se récoltent par kilos. A déguster sans modération !


Choisir un cerisier

Le cerisier domestique provient de deux espèces sauvages d’origine incertaine : le merisier ou cerisier des oiseaux (Prunus avium), à feuilles tombantes et à fruits de saveur douce, et Prunus cerasus, à feuilles droites et à fruits acidulés.

Du croisement de ces deux espèces, sont nées quatre races principales :

  • les guignes et les bigarreaux (à fruits sucrés) ;
  • les cerises vraies, également appelées cerises douces ;
  • les griottes (à fruits acidulés).

Les variétés acidulées sont autofertiles, alors que les variétés douces exigent la présence d’un autre arbre à proximité pour assurer la fécondation des fleurs nécessaire à la production de fruits.

Cerises guignes

Arbres à production hâtive.

Les fruits sont à chair tendre tendre et insipide, principalement utilisés dans l'industrie pour la confection de confitures.

La plupart des variétés ne sont pas autofertiles. On distingue par exemple :

  • ‘Belle de Mai’ : fruit rouge, de bonne saveur, précoce (récolte en juin), à polliniser ;
  • ‘Early rivers’ : fruit rouge sombre, à chair juteuse, fine, sucrée et parfumée, précoce (récolte en juin), à polliniser.

Cerises bigarreaux

Cerisier Napoléon
Cerisier Napoléon

Les fruits sont à chair ferme et sucrée, à peau rouge, pourpre ou noire, parfois jaune. La plupart des variétés ne sont pas autofertiles. Voici quelques variétés :

  • ‘Burlat’ : variété la plus cultivée, de grosseur moyenne, rouge foncé, juteuse, ferme et sucrée. C'est une variété précoce, avec une récolte en juin ;
  • ‘Van’ : cerisier de mi-saison, excellent pollinisateur, gros fruits à chair ferme, croquante, bien sucrée ;
  • ‘Napoléon’ : variété vigoureuse, belle production de fruits délicieux, juteux et bien parfumés ;
  • ‘Reverchon’ ou ‘Cœur de bœuf’ : variété célèbre pour sa chair blanche, très ferme, sa forme conique, à belle peau rouge foncé, à récolter début juillet ;
  • ‘Karina’ : à port érigé convenant dans tout jardin, gros fruits très parfumés au noyau se détachant facilement ;
  • ‘Bigalise’ : création Delbard précoce et résistante aux maladies et pucerons, à gros fruit ferme et peau brillante et craquante, à chair sucrée, juteuse et peu acide.

Cerises griottes

Cerisier Montmorency
Cerisier Montmorency

Les fruits sont à chair molle, acidulée et servent surtout à la confection de confitures, de tartes ou de liqueurs. La plupart des variétés sont autofertiles, la plus connue étant ‘Montmorency à Courte Queue’ donnant de bonne petites cerises acides à récolter en juillet.

Cerises vraies (ou cerises douces)

Arbres produisant des fruits doux, légèrement acidulés. Ce sont des variétés autofertiles. On retient particulièrement le cerisier ‘Anglaise hâtive’ avec des fruits à peau grenat et une chair un peu transparente, juteuse sucrée et acidulée.

Conseils de culture

Tous les cerisiers ne sont pas autofertiles. Il est donc important de veiller à ce point à l’achat. Il peut donc être indispensable de planter deux sujets de variétés différentes.

Le cerisier redoute les sols détrempés. Plantez-le dans une zone du jardin dont la terre est toujours bien drainée.

Certaines variétés sont plus ou moins sensibles à la mouche de la cerise, dont les vers abîment les fruits. Les variétés précoces sont moins affectées que les variétés tardives.

Des vertus diététiques

Les cerises fraîches détiennent le record en bêta-carotène (400 mg pour 100 g), sont très riches en vitamine A (vue), vitamine E (peau et vaisseaux sanguins) et sont légèrement laxatives.

Elles contiennent des sucres (15 g pour 100 g, dont le lévulose), de la pectine (utile pour les confitures), de la vitamine C et du nitrate de potassium.

Cet article a recueilli 5 avis. 80% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : fruits