Cinéma d'horreur : notre sélection des meilleurs films

Les meilleurs films d'horreur © Warner Bros - Paramount Pictures
Les meilleurs films d'horreur © Warner Bros - Paramount Pictures
Avec un minimum de recul et une bonne dose de second degré, il peut parfois être amusant de regarder des films d'épouvante entre amis. Si la plupart d'entre eux ne cherchent qu'à faire peur, quelques-uns parmi eux cachent derrière leur intrigue un message plus profond qu'il n'y paraît. Voici notre sélection des films d'horreur incontournables.


Shining, de Stanley Kubrick

Jack Torrance, un ex-professeur qui se voudrait écrivain, vient de décrocher un emploi comme gardien dans le gigantesque hôtel Overlook, un palace perdu dans les montagnes du Colorado. Durant tout l'hiver, il va vivre avec son petit garçon Danny et sa femme Wendy, seul et à l'écart du monde. Mais bientôt, des visions effrayantes assaillent le jeune Danny pour l'avertir d'un danger imminent…

Shining est un film doté d'une atmosphère éprouvante et malsaine. Il s'agit en fait d'une métaphore de la toute puissance de la création artistique. Puisque Jack (l'insensé Jack Nicholson) ne parvient pas à écrire son roman, il s'apprête pour compenser à commettre l'irréparable. Preuve que la création aurait été pour lui une catharsis. Avec son dernier film Eyes Wide Shut, il s'agit sans aucun doute d'une des œuvres les plus personnelles de Kubrick. Paradoxalement, tout est somptueux dans cette horreur.

A partir de 12 ans.

L'Exorciste, de William Friedkin

L'Exorciste © Warner Bros
L'Exorciste © Warner Bros

Un vieil homme vient de découvrir une statuette du démon Pazuzu dans des fouilles archéologiques en Irak. Au crépuscule de son existence, il commence bientôt à s'interroger sur le bien et le mal au sein de l'humanité. Au même moment à Washington, l'actrice de cinéma Chris MacNeil s'inquiète beaucoup pour sa fille Regan, en proie à d'étranges symptômes…

On raconte qu'à sa sortie en 1973, L'Exorciste terrifia tellement les spectateurs que rares furent ceux parmi eux à rester dans la salle jusqu'au bout. Si l'anecdote fait aujourd'hui un peu sourire, le film de Friedkin n'a en rien perdu de sa noirceur. Son pouvoir incroyablement traumatisant reste intact.

A partir de 12 ans.

Massacre à la tronçonneuse, de Tobe Hooper

Massacre à la tronçonneuse © Vortex
Massacre à la tronçonneuse © Vortex

Sally, son frère Franklin, Pam, Jerry et Kirk, une bande de hippies insouciants, traverse le Texas à bord d'un minibus. Ils prennent bientôt en stop un jeune homme étrange qui se révèle fou à lier. Après l'avoir abandonné sur le bord de la route, ils s'arrêtent pour faire le plein d'essence à une station service. Une atmosphère malsaine se dégage des environs…

Classique de l'horreur par excellence, Massacre à la tronçonneuse n'est pas seulement un film d'horreur doté d'une réalisation audacieuse ayant transformé le cinéma d'épouvante. C'est aussi une métaphore de la conjoncture Etats-unienne de l'époque (cf. Watergate, etc.), où la désillusion prenait une place importante dans l'inconscient de la jeunesse américaine. Effrayant !

A partir de 16 ans.

Carrie au Bal du Diable, de Brian de Palma

Carrie au Bal du Diable © Carlotta Films
Carrie au Bal du Diable © Carlotta Films

Carrie, une adolescente à l'apparence disgracieuse, vit avec une mère dévouée corps et âme à la religion dans la plus pure tradition du puritanisme. Après un cours de sport, Carrie est un jour victime dans les vestiaires des moqueries de ses camarades de classe. Ces quolibets révèlent bientôt chez elle des pouvoirs télé-kinésiques…

Comme souvent chez Brian de Palma, Carrie partage de nombreuses similitudes avec le cinéma d'Alfred Hitchcock. On pense bien évidemment à Psychose. Outre la fameuse musique de Bernard Herrmann issue du film, largement reprise ici par De Palma, on retrouve entre autres des similitudes avec la séquence de la douche. L'actrice Sissy Spacek est terrifiante. Du grand De Palma.

A partir de 16 ans.

Suspiria, de Dario Argento

Suspiria © Dimension
Suspiria © Dimension

Suzy Banner, une jeune étudiante sur le point d'intégrer la prestigieuse école de danse Talm Akademie, vient d'arriver à l'aéroport de Fribourg. Un taxi l'emmène vers l'école. Dehors, l'orage gronde et la pluie redouble d'intensité. Il est tard dans la soirée, à peine a-t-elle mis les pieds devant l'établissement qu'elle aperçoit une jeune fille s'enfuir en hurlant une phrase inaudible.

Chef d'œuvre de Dario Argento au même titre que Les Frissons de l'Angoisse, Suspiria est un film singulier baignant dans une ambiance oppressante. Les images, toutes en nuances de rouge, sont magnifiques. Comme dans Shining (Stanley Kubrick) la musique renforce considérablement la peur du spectateur.

À noter que le film a bénéficié en 2007 d'une version entièrement restaurée, de toute beauté.

A partir de 16 ans.

Dans le même genre et par le même réalisateur :

  • Les Frissons de l'angoisse ;
  • Inferno ;
  • L'oiseau au plumage de cristal.

Rosemary's Baby, de Roman Polanski

Rosemary's Baby © Paramount Pictures
Rosemary's Baby © Paramount Pictures

Rosemary Woodhouse et Guy Woodhouse sont deux jeunes mariés qui viennent de s'installer dans un vieil immeuble de New-York. Un de leurs amis raconte que cette demeure est connue pour être possédée. Bientôt, leurs nouveaux voisins Monsieur et Madame Castevet, un couple de personnes âgées, se font de plus en plus présents et envahissants. Un malaise commence à s'installer chez Rosemary…

Adapté à l'écran par Roman Polanski d'après le roman d'Ira Levin, Rosemary's Baby est l'un des films d'épouvante les plus effrayants de l'histoire du cinéma. Ce n'est pas tant la violence qui joue un rôle important mais plutôt la musique et surtout cette fameuse mise en scène, particulièrement oppressante. On pense à Répulsions et au Locataire, deux films également réalisés par Polanski. La torpeur qui se lit sur le visage de Rosemary Woodhouse (Mia Farrow) est saisissante.

A partir de 12 ans.

La Mouche, de David Cronenberg

La Mouche © 20th Century Fox
La Mouche © 20th Century Fox

Seth Brundle, un physicien talentueux, est sur le point de finaliser une invention qui doit révolutionner le monde : la téléportation. Celle-ci permet de transporter un objet ou un être vivant d'un point A à un point B en une fraction de seconde. Après avoir réussi l'expérience sur un babouin, il décide de tester la machine avec lui-même. Mais au moment où s'enclenche le processus, une mouche s'introduit dans la même cabine que Brundle. Sans le savoir, ce dernier vient de fusionner avec l'insecte…

On ne parlera pas de la musique inquiétante d'Howard Shore, compositeur fétiche de Cronenberg dont l'incroyable personnalité jalonne l'ensemble du film La Mouche. C'est à cause d'une simple mouche que l'existence de ce brillant scientifique va se voir bouleverser à jamais. Derrière le film d'horreur se cache aussi un drame. A noter que c'est grâce à cette superbe réalisation que David Cronenberg se fit connaître du grand public. Une chance lorsque l'on sait que le scénario avait d'abord été proposé à un certain Tim Burton.

A partir de 12 ans.

Halloween : la nuit des masques, de John Carpenter

Halloween : la nuit des masques © Universal Pictures
Halloween : la nuit des masques © Universal Pictures

Octobre 1963. Au cours de la nuit d'Halloween, le jeune Michael Myers, âgé de 6 ans, poignarde sa sœur ainée à l'aide d'un couteau de cuisine. Bientôt placé dans un établissement psychiatrique, il est suivi par le Docteur Loomis, auquel il ne dit pas un seul mot. Quinze années plus tard, le jeune homme s'échappe de l'hôpital, bien décidé à assassiner sa demi-sœur, Laurie Strode.

Grand succès commercial du cinéma indépendant, Halloween est considéré comme l'un des films d'horreur les plus aboutis de sa génération. Il permit notamment à l'actrice Jamie Lee Curtis de sortir de l'anonymat et de se voir offrir les nombreux rôles qu'on lui connaît. La musique, composée par le réalisateur John Carpenter, est certainement pour beaucoup dans le succès du film. Avec sa mise en scène intelligente et son ambiance redoutable, Halloween fait partie de ces classiques de l'horreur à voir et à revoir.

A partir de 12 ans.

La Nuit des morts vivants, de Georges A. Romero

La Nuit des Morts Vivants © Laurel Productions
La Nuit des Morts Vivants © Laurel Productions

Johnny et sa sœur Barbara se rendent dans un cimetière en Pennsylvanie pour se recueillir sur la tombe de leur père. Sur place, aJohnny effraie sa sœur en lui indiquant que les morts vont venir la chercher. Il ne croit pas si bien dire : un homme à la démarche maladroite s'avance bientôt vers eux pour les attaquer. Barbara s'enfuit et se réfugie dans une maison isolée.

Première réalisation notable mettant en scène des zombies, La Nuit des morts vivants est aussi le premier film du réalisateur Georges A. Romero. Chose rare à l'époque et certainement pas anodine, le personnage principal est un afro-américain. Comme il ne cessera par la suite de le démontrer avec ses autres films, Romero y glisse un message politique sous-jacent : la critique de la guerre du Vietnam. Avec le choix du noir et blanc et son côté réaliste proche du documentaire, La Nuit des morts vivants est un immanquable.

A partir de 16 ans.

Les Dents de la Mer, de Steven Spielberg

Les Dents de la Mer © Universal Pictures
Les Dents de la Mer © Universal Pictures

Sur une plage de l'île d'Amity en 1974, un groupe d'étudiants passe une soirée arrosée. Parmi eux, une jeune femme s'éloigne et décide de prendre un bain de minuit. Bientôt, elle est happée et disparaît dans l'eau en poussant des hurlements. Quelques secondes suffisent pour que la mer retrouve son calme nocturne. Le lendemain, son corps est retrouvé et l'on attribue sa mort à une attaque de requin. Mais le conseil municipal fait pression et ne parle officiellement que d'un simple accident…

Après les succès de son film télévisé Duel et de son Sugarland Express, Steven Spielberg ne s'imaginait certainement pas faire des Dents de la mer le premier blockbuster de l'histoire du cinéma. La musique de John Williams et les personnages plus vrais que nature permettent d'installer une atmosphère pesante et oppressante dans ce film d'horreur. Aujourd'hui encore, Les Dents de la mer continuent d'influencer de nombreux cinéastes.

A partir de 12 ans.

Mais aussi…

  • Alien, Ridley Scott, 1979
  • The Wicker Man, Robin Hardy, 1973
  • La Loup Garou de Londres, de John Landis, 1981
  • Evil Dead, Sam Raimi, 1981
  • The Descent, Neil Marshall, 2005
  • Nosferatu, Friedrich Wilhelm Murnau, 1922
  • The Mist, Frank Darabont, 2007
  • Vendredi 13, Sean S. Cunningham, 1980
  • Scream, Wes Craven, 1997
  • Misery, Rob Reiner, 1991
  • Ring, de Hideo Nakata, 2001 et Le Cercle, de Gore Verbinski, 2003
  • Le Projet Blair Witch, Daniel Myrick & Eduardo Sanchez, 1999
  • Les Frissons de l'Angoisse, de Dario Argento, 1977
  • The Thing, de John Carpenter, 1982
  • Les Diaboliques, de Henri-Georges Clouzot, 1955