Comment devenir fiscaliste ?

Devenir fiscaliste
Devenir fiscaliste
Vous aimez conseiller, proposer, défendre des intérêts. Après des études de droit ou d'économie, destinez-vous au métier de fiscaliste. La complexité et la multiplicité des impôts et des taxes aux entreprises rendent les fiscalistes indispensables.


Rôle du fiscaliste

Avis d'expert

Le fiscaliste conseille les entreprises en matière de fiscalité et de droit. Il donne son avis d'expert lors des mutations de l'entreprise.

Son rôle est de proposer des solutions fiscales pour optimiser les profits de l'entreprise.
Garant du respect de la loi, il est à jour en matière de réglementation.

Rôle de contrôle

Le fiscaliste veille à l'application des normes fiscales dans l'entreprise et répond aux questions de droit.

Lors des contrôles fiscaux, il est le lien entre l'administration fiscale et l'entreprise pour défendre ses intérêts en cas de contentieux.

Qualités indispensables

Réflexion et dialogue

Le fiscaliste est un bon communicant. Il doit savoir parfaitement s'exprimer, tant à l'écrit qu'à l'oral et pouvoir négocier avec ses différents interlocuteurs.

Outils à maîtriser

La pratique de l'anglais est indispensable, de même que la maîtrise des outils de gestion informatique.

Souplesse et organisation

Le fiscaliste doit être capable de travailler en équipe. Résistant à la pression, il s'adapte aux différentes demandes qu'il reçoit.

Environnement et salaire du fiscaliste

Des superstructures

Le fiscaliste intervient au sein d'entreprises d'envergure, notamment des grands groupes internationaux. Son rôle est stratégique dans l'accompagnement des opérations de fusion acquisition, de réorganisation... il se trouve au coeur d'enjeux importants.

Un métier d'avenir

Le métier de fiscaliste évolue sans cesse car il suit les lois en vigueur et tous les projets de loi à venir qui ont un impact direct sur l'activité des entreprises. Ces dernières années, les entreprises ont cherché à renforcer leurs équipes fiscales en recrutant de préférence des professionnels spécialisés.

Salarié ou consultant

Le salaire minimum d'une jeune recrue se situe aux alentours des 30 000 € annuels bruts. Ensuite, la progression est rapide et exponentielle : après quelques années, on peut espérer gagner entre 40 000 et 100 000 € annuels. Dans le meilleur des scénarios, un fiscaliste confirmé peut toucher jusqu'à 180 000 € par an, hors primes et bonus !

Le fiscaliste peut être salarié au service financier et comptable d'une entreprise, ou exercer comme consultant dans un cabinet spécialisé. S'il est consultant, ses déplacements sont fréquents.

Enfin, comptez minimum 10 ans pour pouvoir prétendre à un poste de responsable fiscaliste.

Quelle formation requise ?

Il faut un diplôme de niveau bac +5 pour accéder au métier de fiscaliste.
Les parcours universitaires suivants peuvent y mener :

  • master 2 "droit fiscal" ;
  • master 2 "droit des affaires" ;
  • master 2 "sciences juridiques et financières" ;
  • master 2 "sciences politiques" ;
  • master 2 "droit économie et gestion" ;
  • master professionnel  "finance d'entreprise" ;
  • master professionnel "Comptabilité Contrôle Audit" ;
  • diplôme d'instituts universitaires professionnalisés (IUP) "banque et finance" ;
  • diplôme d'école de commerce.


Une expérience professionnelle dans le droit, la fiscalité ou l'administration est un précieux atout.

Contenu mis à jour le 02/05/2012