Comparatifs des différents types de poêles et chaudières et les économies à attendre

Choisir un poêle ou une chaudière
Choisir un poêle ou une chaudière
Le changement de votre chaudière ou de votre poêle implique de prendre en compte un grand nombre d’informations. Quels impacts sur l’environnement et sur vos dépenses en énergie sont à attendre ? Voici les clés pour bien choisir votre nouvelle chaudière.


Prix à l’achat

Vous souhaitez investir dans une chaudière ou un poêle à gaz ou à fuel : à l’achat, une chaudière à gaz ou à fuel classique reste plus abordable qu’un poêle à condensation. Le prix d’un poêle à condensation varie entre 3 000 € et 7 000 € tandis que le prix minimum d’une chaudière classique est de 500 €.

Si vous souhaitez vous chauffer avec du bois :

  • les poêles à bois sont peu onéreux – aux alentours de 200 € -, mais, pour une efficacité plus significative, il vous faudra vous diriger vers une chaudière à bois, beaucoup plus coûteuse ;
  • les chaudières à granulés de bois sont les chaudières les plus chères du marché, avec un prix moyen de 20 000 €. Les poêles à granulés de bois, moins efficaces, seront néanmoins 3 à 4 fois moins chères qu’une chaudière.

Les impacts à attendre sur l’environnement sont également très distincts :

  • les poêles ou chaudières à gaz et à fuel sont les moins respectueuses de l’environnement car elles nécessitent l’utilisation d’énergies fossiles et donc non renouvelables ;
  • les poêles et chaudières à condensation sont moins énergivores et plus performantes, mais produisent tout de même une certaine quantité de gaz à effet de serre ;
  • les poêles et chaudières à bois ou à granulés de bois sont moins énergivores, et produisent peu de gaz à effet de serre. Ces dernières installations permettent un bilan carbone neutre grâce à l’abondance et la plantation systématique d’arbres en France.

Economies à attendre

Sur un plus long terme, la rentabilité est rapide et meilleure avec les poêles et chaudières à bois ou à granulés de bois :

  • le bois est le combustible le moins cher du marché ;
  • le rendement énergétique est très efficace, et une chaudière à bois ou granulés de bois permet jusqu’à 30 % d’économie sur vos dépenses en énergie.

Concernant les installations à gaz et à fuel :

  • l’amortissement reste plus rapide pour les installations à condensation, moins énergivores que les chaudières et poêles classiques ;
  • les installations à gaz et à fuel restent dépendantes de la fluctuation des prix de ces deux carburants, et plus chères que le bois.

Autres paramètres à prendre en compte : taille et réparations éventuelles

Il faut être prudent lors de l’achat d’une chaudière à granulés de bois, qui, même économique dans la durée et moins polluante, peut s’avérer coûteuse en réparation : son système électronique est complexe et peu être sujet à des pannes. Les installations à bois classiques restent les plus simples à réparer. Les chaudières et poêles à gaz ou à fuel sont également moins spacieuses et peuvent facilement s’intégrer à un appartement.