Nos conseils pour conduire sur la neige

Conduire sur la neige
Conduire sur la neige
La conduite sur neige demande une certaine habitude que beaucoup de conducteurs n'ont pas. Vitesse réduite, jeu de débrayage, contre-braquage, distance de sécurité, pneus neige, stage de conduite sur neige... voici quelques conseils pour arriver à bon port sous les flocons.


Le meilleur conseil : an-ti-ci-pez !

Lorsque l'hiver est là et que la neige s'entasse sur les routes, la moindre erreur de pilotage peut avoir des conséquences fâcheuses. Pour éviter les dérapages et les glissades inopinés, le mieux est d'opter pour une conduite tout en souplesse. L'anticipation sur l'état de la route, les limites de son véhicule et les dérapages incontrôlés des autres véhicules reste la meilleure des parades pour arriver à bon port. L'anticipation commence aussi par la mise en place sur sa voiture de pneus adéquats.

Des pneus, que l'on appelle pneus neige ou pneus contact se montent dès que l'hiver approche, quand la température s'installe en journée en dessous de 7°C. Spécialement fabriqués pour mieux adhérer à une route rendue glissante par la pluie, la neige ou le verglas, les pneus neige présentent une structure à lame fine spécialement étudiée pour mieux agripper le revêtement glissant.

Leur gomme plus tendre et élastique s'échauffe aussi plus vite que les pneus été qui ont tendance à durcir par température froide. Notez bien : la pose de pneus neige ne dispense en rien de disposer de chaînes neige rendues parfois obligatoires pour le franchissement d'un col par exemple.

11 bons réflexes pour conduire sur la neige

  1. La conduite sur neige implique de la douceur. Les accélérations brusques, les coups de volant intempestifs et les freinages de dernière minute sont à oublier ! Chaque accélération doit être bien dosée pour éviter les risques de dérapages au freinage.
  2. Le risque de la conduite sur neige provient tout autant de son véhicule que des autres véhicules sur la route. Pour une conduite sans à coup, il est donc plus prudent de respecter des distances de sécurité importantes pour mieux ralentir à temps en cas de besoin.
  3. Bien voir et être vu est très important par temps de neige ou de brouillard. Au minimum, vous devez allumer vos feux de croisement. En cas de chute de neige, les feux de brouillard avant et arrière sont autorisés. Bien voir sous la neige c'est aussi avoir des essuie-glaces opérationnels et un liquide de lave-glace spécialement adapté aux conditions hivernales.
  4. Dans les descentes, pour limiter la prise de vitesse, il vaut mieux utiliser le frein moteur plutôt que de freiner. Là encore, et plus que jamais, les distances de sécurité sont à respecter scrupuleusement.
  5. Par fortes neiges, n'attendez pas le dernier moment pour chaîner. En restant au milieu de la chaussée vous augmentez les risques de vous faire percuter par les véhicules suivants. Les chaînes neige s'installent sur les roues motrices pour plus d'efficacité. En équipant les quatre roues, l'adhérence sera encore meilleure.
  6. Au démarrage, l'accélération doit être très progressive surtout en côte. La bonne solution est d'enclencher la 1ère vitesse et de lâcher très progressivement la pédale d'embrayage. Les roues doivent rester dans l'axe de la voiture pour limiter les patinages. Si le démarrage est laborieux en première vitesse, n'hésitez pas à passer en seconde pour éviter de patiner.
  7. En cas de fortes chutes de neige, laissez la priorité aux engins de salage. En circulant dans leurs traces vous aurez moins de risques de glisser ou de vous égarer sur le bas-côté.
  8. Lorsque les chutes de neige deviennent trop fortes et que des bourrasques empêchent toute visibilité, le mieux est de s'arrêter sur le bas-côté en allumant ses feux de détresse.
  9. Au cas où la voiture chasse de l'avant ou de l'arrière, ne freinez surtout pas, cela accélèrerait le déséquilibre de la voiture. Au lieu de vous précipiter sur le frein, débrayez plutôt pour faire tourner les quatre roues à la même vitesse tout en braquant le volant vers la route (contrebraquage).
  10. Dans les virages : prudence ! En ligne droite, à l'abord du virage, c'est le moment de réduire sa vitesse. Une fois dans le virage, il est préférable de maintenir sa vitesse pour limiter le déséquilibre de la voiture.
  11. Désactivez l'antipatinage (ESP) : si votre voiture est pourvue d'une fonction antipatinage et qu'elle est immobilisée dans une côte ou à l'arrêt, alors le fait de désactiver l'antipatinage peut vous aider à faire avancer la voiture. La désactivation de l'antipatinage permettant de distribuer plus de puissance aux roues. Une fois la voiture en mouvement, vous pouvez réactiver l'antipatinage.

Cet article a recueilli 7 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".