Ecologie et développement durable : les différences

Ecologie et développement durable : quelle différence ?
Ecologie et développement durable : quelle différence ?
Les notions d'écologie et développement durable, juxtaposées à la une de tous les médias, en viennent à nous paraître synonymes. Pourtant l'écologie est avant tout une science, alors que le développement durable est un projet de société. Petit tour d'horizon de la question.


L’écologie : une science biologique

Contrairement au développement durable, l'écologie est une science : elle analyse les rapports entre les êtres vivants et le milieu physique dans lequel ils évoluent.
Un écologue étudiera, par exemple :

  • le rapport entre la flore d'une région et une colonie d'abeilles ;
  • comment un mollusque survit dans les fonds océaniques ;
  • ou encore l'impact de la migration des herbivores sur les plaines subsahariennes.

Il est devenu pourtant courant d'utiliser le terme « écologie » pour désigner une idéologie politique, l'environnementalisme, qui vise à la protection de la nature.

Le développement durable : un projet social

Le développement durable est une conception de l'intérêt public et des rapports entre l'être humain et la planète qu'il habite. Il s'appuie sur des valeurs telles que la responsabilité, le partage, la participation.
Son objectif est d'assurer à tout être humain, aujourd'hui comme demain, la jouissance des ressources naturelles de la Terre. Ceci passe par une exploitation raisonnable de celles-ci, en empêchant leur confiscation par un petit nombre ou leur épuisement à court terme.

Par exemple, un élu local d'une commune de montagne soucieux de développement durable pensera à ne pas autoriser l'urbanisation excessive des versants de la vallée, sachant que la présence d'arbres permet de freiner les avalanches et de prévenir à long terme les glissements de terrain.

Écologie et développement durable : une science au service d’un projet de société

Tout projet de développement durable doit s'appuyer sur une solide connaissance des rapports entre les êtres vivants et leur milieu : écologie et développement durable sont donc étroitement liés. La pratique du développement durable s´appuie sur les connaissances théoriques de l'écologie.

Par exemple : les engrais chimiques polluent le sol et les nappes phréatiques, rendant l'eau impropre à la consommation. Un agriculteur acquis aux thèses du développement durable peut donc s'appuyer sur des connaissances écologiques sur la nutrition minérale des plantes pour utiliser des fertilisants naturels, tels que le compost ou certaines plantes qui, décomposées, enrichissent les sols (engrais verts).

Cet article a recueilli 4 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".