Faire sauter une classe à mon enfant

Par : Léa Michel - Dernière modification : 5 septembre 2012 - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
Mots clés : | |
Ce guide pratique vous est proposé en partenariat avec : Laureat

Pour compléter votre lecture :

  • Tous nos articles sur les enfants surdoués
faire sauter classe enfant

Faire sauter une classe à mon enfant

Lorsqu'un enfant s'ennuie en classe et a des facilités pour apprendre, lui faire sauter une classe peut être bénéfique. Mais attention, avant de prendre cette décision, il faut tenir compte de sa maturité affective autant que scolaire et ne pas inscrire cette démarche dans un projet parental narcissique.

 


Sauter une classe, un bienfait pour l'enfant qui s'ennuie.

La maturité de 2 enfants de même âge n'est pas la même, ils évoluent chacun à un rythme différent. Certains enfants ont plus de facilités pour apprendre. Ils savent déjà lire à la maternelle, assimilent plus vite les notions qui leur sont enseignées, et résultat : ils s'ennuient à l'école.

Dans ce contexte les faire passer au niveau supérieur pourrait leur permettre d'être plus épanouis. Toutefois, avant de prendre votre décision, il est important de bien réfléchir à la situation.

Sauter une classe : les éléments à prendre en compte

Faire sauter une classe à un enfant doit être décidé dans son seul intérêt. Trop de parents tirent une fierté narcissique de cette "promotion".

Aussi, un enfant en tête de classe devient bien souvent un enfant moyen au niveau supérieur. Habitué à réussir, il peut se sentir dévalorisé voire "nul". Un sentiment d'autant plus douloureux qu'il peut avoir l'impression de baisser dans l'estime de ses parents qui attendent beaucoup de lui. Le passage au niveau supérieur est alors dans ce cas contre-productif.

Avant de prendre la décision, il faut tenir compte de la maturité sociale et affective de votre enfant : être plus jeune que ses camarades peut induire un décalage, nuire à son intégration et donc à son bien-être.

Son physique joue également un rôle important, car un enfant plus petit ou plus frêle que ses camarades peut mal le vivre.

La transition doit se faire progressivement, il est préférable de préparer le passage avec l'enseignant et le psychologue scolaire. Votre enfant peut par exemple assister aux cours du dessus quelques matinées par semaines.

A noter : un enfant qui sait lire dès la maternelle parce que ses parents lui ont enseigné la lecture le soir après l'école n'est pas forcément un enfant prêt à sauter une classe.

 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr