Tout savoir sur le stage de récupération de points

Le stage permet à des utilisateurs de récupérer des points rapidement
Le stage permet à des utilisateurs de récupérer des points rapidement
Après avoir commis plusieurs infractions, et avant que le solde de points d'un permis de conduire n'arrive à zéro, chaque conducteur a la possibilité d'effectuer un stage de récupération de points. Voici son fonctionnement.


Stage de récupération de points

Mis en place pour permettre aux conducteurs d'augmenter le solde de leur permis à points, dans la limite des 12 points maximum, afin de combler une perte de points liée à des infractions, le stage de récupération de points  se caractérise par :

  • une durée fixée à 2 journées (de 8 heures), obligatoirement consécutives ;
  • le lieu, dont le choix est laissé libre au conducteur, qui doit néanmoins vérifier que l'organisme qui organise ce stage est bien agréé par la préfecture ;
  • les intervenants : il doit s'agir de spécialistes formés aux enjeux de la sécurité routière, dont un(e) psychologue ;
  • le contenu : sensibilisation et prévention à la sécurité routière à travers des études de cas d'accidents, questionnaire d'auto-évaluation et exposés théoriques concrets font partie des contenus du stage de récupération de points ;
  • le prix : fixé par les organismes privés qui l'organisent, il varie entre 200 et 300 €.

Quand participer à un stage de récupération de points ?

La participation à un stage de récupération de points peut être une démarche volontaire, ou imposée par décision de justice.

Une démarche volontaire

Chaque conducteur ayant au moins 4 points à récupérer sur son permis de conduire peut décider de s'inscrire à un stage pour récupérer des points. Il doit néanmoins répondre aux exigences suivantes :

  • avoir un permis en cours de validité au moment du stage, c'est-à-dire crédité d'au moins 1 point ;
  • ne pas avoir suivi un stage de récupération de points depuis 12 mois consécutifs.

Un stage obligatoire

Dans certaines situations, le stage de récupération de points est imposé aux conducteurs. C'est notamment le cas pour :

  • les conducteurs ayant un permis probatoire et qui commettent une infraction entraînant le retrait d'au moins 3 points ;
  • les conducteurs soumis à une peine (amende, suspension de permis, etc.) et pour qui le stage est une mesure judiciaire alternative. Dans ce dernier cas, le stage ne permet pas de récupérer des points.

Les professionnels à votre service :

  • Police
  • Gendarmerie
  • Préfecture
  • Sous-préfecture
  • Organismes agréés pour l'organisation de stages