Les maladies du chat : les ascaris

Les maladies du chat : les ascaris
Les maladies du chat : les ascaris
L’ascaris est l’un des vers les plus courants chez le chat. Si cette maladie n’est pas bien traitée, elle peut ronger l’animal à petit feu, jusqu’à le tuer. 


Qu’est-ce que les ascaris ?

Les ascaris sont des grands vers blancs qui se trouvent dans le tube digestif. Ces vers peuvent atteindre jusqu’à 8 cm de long. Ils se forment très simplement : ils pondent des œufs qui sortent avec les selles. A noter que les œufs d’ascaris sont très résistants (ils peuvent survivre à l’extérieur jusqu’à 2 ans). C’est en ingérant ces fameux œufs que le chat est contaminé. Ensuite, ils se développent dans le tube digestif, donnent des larves, et ainsi de suite.

Il est bon de savoir que le chat peut se contaminer rien qu’en mangeant des rongeurs ayant avalé des œufs d’ascaris. Ces parasites se transmettent également à travers le lait maternel. 

Comment savoir que votre chat est victime des ascaris ?

Ces parasites peuvent provoquer des diarrhées hémorragiques, voire des cas d’occlusion intestinale, des problèmes respiratoires et des vomissements, notamment chez les chatons.

Le plus souvent, on observe ces vers dans les vomis du chat, mais il arrive également qu’ils se retrouvent dans ses selles. Ils sont faciles à reconnaître : ils sont blancs et similaires à des bouts de spaghetti. 

Soigner des ascaris chez le chat

Les ascaris affaiblissent le chat infesté, même s’il n’y a pas de complications. Il faut dont les traiter le plus tôt possible. Pour ce faire, il faut vermifuger votre animal de compagnie. Seules les formes en comprimé ou en pâte orale sont indiquées en cas d’ascaris.

Il faut administrer ce traitement au chat dès son plus jeune âge : à un mois, à trois mois, à six mois, puis deux fois par an.

Si vous avez affaire à une femelle en gestation, il faut la vermifuger quinze jours avant et durant le mois suivant la mise bas.

Si vous optez pour les vermifuges bio, sachez que leur effet est moins rapide que celui des vermifuges chimiques, ce qui implique de traiter le chat plus souvent.