Pourquoi les colibris ronflent-ils durant leur sommeil ?

Article mis à jour le 
Le colibri produit un ronflement salvateur, pendant son sommeil...
Le colibri produit un ronflement salvateur, pendant son sommeil...
Eh non, le ronflement n’est pas l’apanage de l’être humain, loin s’en faut. Et pour cause : même un petit colibri de rien du tout produit à ses heures une vibration respiratoire pendant son sommeil. Mieux : ce bruit amusant se produit de manière favoriser son réveil.


Vous avez dit "ronchopathie" ?

Le terme "ronchopathie" ne vous dit sans doute pas grand-chose. Contrairement à ce que l’on pourrait s’imaginer, ce terme médical ne renvoie en aucun cas aux ronchons mais au ronflement. Or, les humains ne sont pas les seuls êtres vivants sujets à ces vibrations respiratoires, loin de là. Par exemple, le colibri péruvien en produit également pendant son sommeil. Certes, le son n’est pas le même et est à la mesure du poids plume de l’oiseau-mouche. Et le bruit en question tient plus du sifflement suraigu que du bruit de moteur.

Mais au fait, à quoi sert le ronflement du colibri ?

En pratique, contrairement au ronflement pathologique de l’être humain, celui des colibris permet de favoriser le réveil de l’oisillon. Un peu comme si l’oiseau-mouche disposait d’un réveil intégré. Il faut comprendre que lorsqu’un colibri dort, celui-ci limite ses dépenses énergétiques au maximum. Un processus indispensable pour compenser toutes les ressources consommées par l’animal, dont les ailles battent 15 à 80 fois chaque seconde.

Reste qu’afin de sortir de cet état léthargique, s’éveiller et remplir son estomac vide, le colibri produit un bruit de respiration s’apparentant au ronflement. Cette inspiration plus profonde que les autres lui permet de faire le plein d’oxygène, et de maximiser les effets du sommeil. Un phénomène à distinguer, donc, du ronfleur réveillé eu sursaut par ses propres ronflements…