Pourquoi mieux vaut éviter d'utiliser le bouton "snooze" de son réveil

Article mis à jour le 
Toutes les personnes ayant du mal à se réveiller le matin connaissent le fameux bouton "snooze" ("répéter"). Un bouton magique consistant à repousser ce moment fatidique où l'on doit consentir à se lever pour de bon. Seulement voilà, les scientifiques sont formels : la qualité de votre sommeil est largement remise en question par une telle pratique. Mieux vaudrait donc s'en passer…


Arrêtez de faire sonner votre réveil 30 mn en avance

On a tous notre méthode bien à nous lorsqu'il s'agit de se réveiller le matin : ou bien l'on fait sonner son réveil 30 minutes en avance pour se donner l'impression de récupérer du sommeil, ou alors 10 minutes plus tard pour ne pas être tenté de presser le vilain bouton "snooze". Dernière solution, plus difficile : se réveiller avant même que la sonnerie ne se fasse entendre.

Sachez que si vous avez l'habitude d'appuyer sur le bouton "snooze" dans l'espoir de dormir quelques minutes de plus, vous ne faites en réalité que remettre en question les précieuses heures de sommeil accumulées au cours de la nuit. Quoi de plus tentant il est vrai, à 6h30 du matin, que de presser le sésame et ainsi de suite une petite demie heure durant ? Problème : les scientifiques s'accordent à dire que ce plaisir est fallacieux et n'en vaut vraiment pas la peine.

Préservez votre sommeil paradoxal

Pire, cette fâcheuse tendance serait même à proscrire sous peine de réduire à néant les précieuses forces accumulées au cours de la nuit. Lorsque l'on "snooze", dans l'attente d'une seconde sonnerie, le sommeil n'est en effet plus réparateur. Pourquoi ? Parce que la qualité de notre sommeil dépend en fait beaucoup de notre qualité de réveil.

 

D'une manière générale, notre sommeil est composé de 4 à 5 cycles durant chacun entre 1h30 et 2h. Or, les phases IV et V de notre sommeil – phases du sommeil profond et du sommeil paradoxal – sont les plus réparatrices et sont donc primordiales pour bien récupérer. De façon à ne pas perturber ces dernières, il est donc préférable d'éviter de "snoozer" votre réveil et de prendre votre courage à deux mains.

Les troubles auxquels vous vous exposez

En cas contraire, vous risquez simplement d'occasionner sur le long terme l'un des troubles suivants :

- problème de concentration ;

- de mémoire ;

- fatigue ;

- saute d'humeur.

À noter que ce phénomène est détaillé et expliqué par Asap Science à travers cette vidéo amusante :

Sources : Asap Science, Université McGill