Se régaler avec des trompettes de la mort

Petite "cuisine" de trompettes © Gérard Houdou
Petite "cuisine" de trompettes © Gérard Houdou
Ces trompettes n'ont pas la renommée culinaire qu'elles méritent... Tentative de réhabilitation.


Conserver les trompettes de la mort

Ramasser des trompettes en octobre (voire même en été pour les années d'exception), puis les déguster en plein hiver, dans une fricassée de pommes de terre, en omelette ou en sauce, quel régal ! Mais attention, ce champignon est fragile et sa conservation nécessite un peu de méthode.

La dessiccation est une des méthodes des plus courantes et surtout des plus simples. Nettoyés (il faut brosser et non laver), débarrassés des morceaux de feuilles, de brindilles, d'insectes ou de larves (souvent cachés dans le bas du pied), enfilez les champignons sur un fil de cuisine. Puis laissez sécher ces « colliers » dans un endroit aéré (le cellier, la cave) mais en évitant les endroits trop humides. Il est préférable de suspendre ces chapelets à l'horizontale plutôt que verticalement, évitant ainsi que les champignons se tassent les uns sur les autres.

Seconde méthode

Trompettes des morts
Trompettes des morts

Une seconde méthode consiste à les déposer sur plusieurs épaisseurs de papier journal, espacés les uns des autres, pendant quelques jours en les retournant de temps en temps.
Enfin, vous pouvez utiliser le four pour accélérer le séchage, à très basse température pendant quelques heures, mais en surveillant de temps en temps. Cette méthode permet d'éliminer définitivement les plus petits insectes.

A l'issue de cette opération, les champignons sont conservés dans des bocaux ou des sachets, fermés hermétiquement et entreposés dans un lieu sec et à l'abri de la lumière.
A la cuisine, l'utilisation de champignons secs suppose de les faire tremper dans de l'eau tiède pour qu'ils retrouvent aspect et goût. Par ailleurs, une fois séchées, les trompettes peuvent être réduite en poudre et utilisée comme condiment pour parfumer une sauce.

A la cuisine

Cornes d'abondance

Simplement préparée à la sauteuse avec un filet d'huile d'olive ou une noix de beurre, elle accompagne finement volailles, viandes et poissons et donne du contraste et une incomparable saveur aux préparations culinaires. Evitez l'ail et les épices pour profiter ainsi de son incroyable parfum.
Cette espèce est très appréciée pour la cuisine, mais on évoque parfois de rares cas d'intoxications qui font suite à des consommations exagérées. Intoxications qui se traduisent par des occlusions intestinales engendrées par ses fibres qui semblent insensibles aux sucs digestifs, formant ainsi des obstacles dans l'intestin grêle. Profitez donc du moment et évitez de manger ce champignon trop souvent et en trop grande quantité.


Article réalisé par Gérard Houdou.