Siège pour baignoire : comment bien le choisir (coût, matériaux…) ?

Comment bien choisir son siège pour baignoire.
Comment bien choisir son siège pour baignoire.
Parce qu’ils permettent de réduire considérablement les risques de chute au moment de leur toilette, les sièges pour baignoire sont très prisés par personnes âgées ou à mobilité réduite. Pratique.fr vous dit tout sur cet accessoire…  


Siège pour baignoire : le plus économique

Qu’il se fixe sur le fond de la baignoire ou à ses rebords, le siège pour baignoire traditionnel permet à son utilisateur(trice) de pouvoir rester assis(e) alors qu’il fait ses ablutions. Bien que relativement inesthétique, il offre le double avantage d’être :

  • amovible ;
  • bon marché (entre 25 et 50 €).

Siège pour baignoire pivotant : le plus pratique

À l’instar du siège pour baignoire classique, il est possible d’installer le siège pour baignoire pivotant au fond de la baignoire (à l’aide d’une ventouse) ou de le suspendre à ses rebords. Ses points forts sont :

  • un meilleur confort que son "rival", le siège classique, du fait de la présence d’un dossier et d’accoudoirs sur la plupart des modèles ;
  • une accessibilité facilitée à la baignoire (parce qu’il pivote, le siège permet d’enjamber la baignoire) ;
  • un bon rapport qualité-prix (environ 100 €).
     

Élévateur de bain : le plus sophistiqué

Entièrement télécommandé, doté d’un dossier inclinable et décliné avec de multiples options (siège pivotant, lève-jambes, etc.), l’élévateur de bain offre un confort inégalé. On peut toutefois lui reprocher :

  • de coûter relativement cher (à partir de 400 € environ) ;
  • de prendre beaucoup de place (petites salles de bains s’abstenir).
     

Siège pour baignoire : passez par un pro !

S’il est possible d’installer son siège pour baignoire, sachez qu’il est fortement recommandé de recourir aux services d’un spécialiste. On n’est jamais mieux servi(e) que par un pro !

Crédit d’impôt, TVA à 5,5% : faites-vous aider financièrement

Il existe des aides pouvant être accordées si vous passez par un professionnel pour installer certains équipements destinés aux personnes à mobilité réduite. Parmi ces aides figurent :

  •  le Crédit d’impôt (si l’on fait installer, conformément à l’article 200 quater A du CGI, "équipements sanitaires attachés à perpétuelle demeure ou équipements de sécurité et d’accessibilité attachés à perpétuelle demeure, y compris les appareils élévateurs verticaux aménagés") ;
  •  la TVA à 10% (en vertu de l’article 279-0 bis du CGI, y sont assujettis les travaux d’amélioration, de transformation, d’aménagement et d’entretien, en dehors des travaux de construction ou de reconstruction confiés à des professionnels et effectués dans les logements de plus deux ans) ;
  •  la TVA au taux réduit de 5,5% (applicable à la plupart des systèmes de douches et de bain spécialement conçus pour les personnes à mobilité réduite).