Bilan 2020 de l'absentéisme dans les entreprises, une année très spéciale

Publié le 

Bilan 2020 de l'absentéisme dans les entreprises, une année très spéciale / iStock - LumiNola
Bilan 2020 de l'absentéisme dans les entreprises, une année très spéciale / iStock - LumiNola

La crise sanitaire du Covid-19 a eu d’importantes répercussions sur le monde du travail en général. La situation économique actuelle est loin d’égaler celle d’avant-Covid, avec notamment une explosion peu surprenante du taux d’absentéisme dans les entreprises durant la première année de pandémie. La mise en place des dispositifs dérogatoires pour pallier les effets du Covid a favorisé cette tendance.

Dire que la pandémie a changé notre quotidien serait un euphémisme, tant le Covid et les gestes barrières se sont durablement inscrits. Les entreprises qui ont maintenu leurs activités ont dû mettre en place différentes mesures exceptionnelles. Le télétravail a ainsi permis aux employés de travailler en toute sécurité, ce qui ne les a pas empêchés de recourir à des arrêts de travail dérogatoires pour différentes raisons. Résultat, le taux d’absentéisme de 2020 affiche un niveau exceptionnellement élevé, et ce, pour différentes raisons. Décryptage.

Un bon de près de 6 points en avant comparé à 2019

Comme tous les ans, le cabinet d’étude Gras Savoye Willis Tower Watson a réalisé une enquête basée sur 500 000 salariés français afin d’apprécier l’évolution de l’absentéisme en entreprise. Le bilan de 2020 s’est révélé particulier, avec un taux d’absentéisme établi à 5,04 %, contre 4,18 % en 2019. Cette soudaine dégradation s’explique par la situation sanitaire exceptionnelle qui a marqué 2020. Les longues périodes de confinement successives et la menace pesant sur la santé publique ont nécessité la mise en place de dispositifs d’arrêts dérogatoires auxquels les salariés n’ont pas hésité à recourir. Entre les arrêts maladie, les congés parentaux d’éducation, de garde d’enfant ou de personnes vulnérables, 34,07 % des travailleurs français, soit près d’un tiers des salariés, ont été arrêtés à un moment ou un autre en 2020.

Tous les secteurs d’activité impactés

Alors que seulement quelques entreprises ont profité du confinement pour doubler leur chiffre d’affaires, l’étude réalisée a démontré une hausse de l’absentéisme dans tous les secteurs ayant maintenu leurs activités en 2020. Comparée aux autres, une tendance plus appuyée à l’absentéisme a été mise en évidence chez les travailleurs dans le domaine de la santé et du transport. En 2020, le taux d’absentéisme dans ces deux secteurs d’activité, parmi les plus sollicités dans la gestion de la crise sanitaire, ont respectivement augmenté de 26 % et de 32 %. Quant aux entreprises qui ont arrêté de tourner à cause de la pandémie, à savoir les hôtels, bars et restaurants, aucune donnée sur l’absentéisme n’a pu être recueillie auprès de la Sécurité sociale.

Une disparité flagrante suivant différents paramètres

Les données collectées par le cabinet ont permis de souligner une fluctuation du taux d’absentéisme suivant les genres et les tranches d’âge. Ainsi, les salariés hommes sont plus nombreux à avoir été arrêtés en 2020. Ils accusent une hausse de l'absentéisme de 23 % comparé à celle des salariées femmes. Pour ces dernières, le taux d'absence est évalué à +17 %, bien que globalement, il demeure plus élevé. L’étude a mis en évidence un absentéisme plus important dans la tranche d’âge 30-49 ans tout au long du confinement, comparé aux moins de 30 ans, moins impactés. Qu’en est-il du présentéisme en entreprise ?

Les catégories relatives à cet article : vie du salarié