Cuisine santé : la tendance purple food

Publié le 

Cuisine santé : la tendance purple food / iStock.com - kitamin
Cuisine santé : la tendance purple food / iStock.com - kitamin

S’il est communément admis que la consommation de fruits et légumes est la base de la santé, la tendance en matière d’alimentation évolue. Après la green food vient la purple food, consistant à consommer plus d’aliments violets pour bénéficier de leurs vertus.

Malgré leur abondance, les aliments violets comme l’aubergine, la myrtille ou le raisin noir restent peu consommés, même par les végétariens.Alors que l'Ultra Violet est la couleur de l'année 2018, faisons un zoom sur les bienfaits des aliments violets sur la santé et la beauté.

Les anthocyanes en commun

Les aliments violets à l’instar du chou rouge, de l’aubergine, de la pomme de terre vitelotte ont en commun leur richesse en anthocyanes. En effet, ils doivent leur couleur à ces polyphénols qui sont des pigments naturels. Les teintes nuancées peuvent tendre vers le noir (raisin), le bleu (myrtille) ou le rouge foncé. Les instigateurs de la purple food mettent en avant les vertus anti-inflammatoires et antioxydantes des anthocyanes pour convaincre des bienfaits de cette tendance alimentaire. D’après eux, la consommation régulière d’aliments violets renforcerait le film hydrolipidique et ralentirait le vieillissement de la peau. En outre, elle limiterait les risques de développer une maladie cardiovasculaire.

D’autres antioxydants bénéfiques

D’après les études scientifiques menées sur les aliments violets, ils contiennent d’autres antioxydants puissants. Ainsi, le resvératrol du raisin noir est connu pour ses vertus contre le vieillissement cutané. Par ailleurs, la zéaxanthine et la lutéine que l’on retrouve dans la myrtille seraient efficaces pour prévenir les maladies oculaires dues au vieillissement à l’exemple de la cataracte ou de la DMLA. Les scientifiques rappellent que la betterave ne contient pas d’anthocyanes, mais des bétalaïnes qui auraient des propriétés anti-inflammatoires et une action protectrice sur le foie.

La consommation en pratique

Les nutritionnistes recommandent de manger les aliments violets avec leur peau, car c’est dans cette dernière que se trouvent les anthocyanes. Ils conseillent également de privilégier la cuisson à la vapeur puisque les anthocyanes seraient hydrosolubles. Enfin, varier les nuances de violet permettrait de bénéficier des atouts de différents antioxydants présents dans ces aliments violets.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : bien manger