Fruits et légumes : 3 conseils pour éviter les pesticides

Publié le 

Fruits et légumes : 3 conseils pour éviter les pesticides / iStock.com - conejota
Fruits et légumes : 3 conseils pour éviter les pesticides / iStock.com - conejota

Mardi 20 février 2018, l’association Génération Futures a publié un rapport alarmant sur les teneurs en pesticides de nombreux fruits et légumes du quotidien. Les produits non-issus de l’agriculture biologique afficheraient en effet des taux de pesticides importants, dépassant parfois les limites autorisées par la règlementation. Une information qui – si elle était déjà connue – pourrait bien remettre en cause la sacro-sainte règle du « 5 fruits et légumes par jour ». Car les pesticides sont montrés du doigt, soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens et de nuire à la santé humaine en général. Alors, comment éviter les pesticides dans nos fruits et légumes ? Découvrez nos trois conseils.

Manger 5 fruits et légumes par jour, c’est bien et les médecins sont unanimes sur cette recommandation. Sauf quand ils sont pleins de pesticides ! Ces produits issus de la chimie, utilisés pour combattre les parasites et les nuisibles, s’en prennent aux insectes ravageurs, aux champignons, aux vers et aux mauvaises herbes.

Le problème, c’est qu’ils ont également une incidence sur la santé humaine, principalement des enfants et des femmes enceintes, en causant des maladies, des malformations et en provoquant l’infertilité. Pour une alimentation saine au quotidien, vous devez donc limiter vos expositions aux pesticides ! Voici 3 conseils pour éviter ces produits phytosanitaires nuisibles à nos organismes.

Choisissez bien vos fruits et légumes

Certains fruits et légumes sont moins exposés aux pesticides que d’autres : c’est ce qui ressort de l’étude de Générations Futures.  Ainsi, parmi les fruits, le raisin est le plus largement contaminé, avec 89% d’échantillons présentant des traces de pesticides. Viennent ensuite les cerises (87,7%), les pamplemousses et les fraises.  Les prunes et mirabelles sont en revanche les moins affectées par la présence de produits phytosanitaires.

Au niveau des légumes, 84,6% des échantillons de céleri-branche présentent des traces de pesticides, tout comme 72,7% des endives, 71,7% des échantillons de céleri-rave et enfin, 65,8% des laitues. Les moins concernés sont les betteraves (4,4%), les asperges et les maïs (respectivement 3,2% et 1,9% de produits contaminés). À savoir : les herbes fraîches ne sont pas en reste ! Elles présentent des traces de pesticides dans 74,5% des cas.

Nettoyez bien vos aliments

Le nettoyage des aliments est un préalable indispensable à leur consommation, pour éviter les intoxications alimentaires par des bactéries ou encore des toxines. Laver vos fruits et légumes avant de les consommer est donc recommandé. Si cette pratique peut en effet débarrasser la surface du fruit d’une partie des pesticides, cela ne suffit pas à retirer les traces de produits phytosanitaires.

Il est plutôt conseillé de laisser tremper ses produits dans un litre d’eau fraîche additionnée de 10cl de vinaigre blanc ou de bicarbonate de soude (comptez dans ce cas 3 cuillères à soupe de bicarbonate par litre d’eau). Vous pouvez également utiliser du jus de citron ou du gros sel, voire passer à la manière forte, en combinant sel et citron !

Dans tous les cas, laissez tremper suffisamment longtemps : une demi-heure au minimum et plus si le fruit ou le légume a une peau épaisse, comme la pomme, le concombre ou encore la pomme de terre.Vous pouvez bien entendu éplucher vos fruits et légumes pour supprimer les pesticides contenus dans la peau. Mais vous vous privez ainsi d’un apport de vitamines utile à votre organisme.

Achetez et consommez Bio

Précisons d’emblée : l'alimentation Bio n’est pas garantie sans pesticides. Toutefois, il y en a bien moins que dans les produits traités durant leur croissance : les traces de produits phytosanitaires dans les aliments Bio sont en règle générale dix fois moindres. Le bio est donc la solution la plus simple pour éviter l’exposition aux pesticides, surtout pour les fruits et légumes qui ne supportent pas d’être lavés ou immergés longtemps dans l’eau. Les fruits rouges, comme les baies, les fraises ou encore les myrtilles – qui sont malheureusement parmi les plus touchés par les pesticides car élevés en serre où les polluants se concentrent au lieu de se disperser – ne peuvent pas être lavés. En effet, leur peau, trop fine, n’est pas étanche. Il est donc indispensable de privilégier le Bio si vous souhaitez consommer ces produits en vous préservant des pesticides.

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : bien manger