Ginkgo biloba : un remède d'antan pour soigner les maux d'aujourd'hui ?

Publié le 

Ginkgo biloba : un remède d'antan pour soigner les maux d'aujourd'hui ? / iStock.com - Dmytro_Skorobogatov
Ginkgo biloba : un remède d'antan pour soigner les maux d'aujourd'hui ? / iStock.com - Dmytro_Skorobogatov

Utilisé depuis près de 3 000 ans par les maîtres de la médecine chinoise, le Ginkgo Biloba gagne aujourd’hui en popularité dans les pays occidentaux. Cette plante médicinale constituerait une solution pour guérir les maladies du 21e siècle.

Depuis quelques années, diverses pathologies comme le cancer et les maladies cardiovasculaires gagnent du terrain, surtout dans les pays développés en raison de la pollution, du mode de vie, mais aussi de l’alimentation. Des recherches récentes ont démontré que le Ginkgo Biloba serait efficace pour en venir à bout.

Une plante vieille comme le monde

D’après les spécialistes, le Ginkgo Biloba serait l’une des plantes les plus vieilles au monde. Elle serait âgée de 150 millions d’années. Les Chinois connaissaient depuis longtemps ses vertus médicinales comme en atteste le traité Chen Noung Pen T’sao établi il y a près de 5 000 ans. Ce document préconise la consommation de l’amande du Ginkgo Biloba pour soigner les troubles respiratoires et pulmonaires, mais aussi les leucorrhées et la pollution nocturne. Aujourd’hui encore, les Chinois consomment des amandes grillées ou bouillies pour soigner la toux et apaiser les crises d’asthme. À l’instar de l’amande, les feuilles de la plante sont utilisées par les spécialistes de la médecine traditionnelle chinoise.

De nombreuses vertus

Des recherches récentes ont mis à jour les propriétés thérapeutiques des flavonoïdes découvertes par le chimiste japonais Furukawa au début des années 1930 et des terpènes qui composent les extraits de Ginkgo Biloba. Ces substances actives auraient la propriété de ralentir la production de radicaux libres et de molécules inflammatoires. De ce fait, l’extrait de Ginkgo Biloba serait efficace pour empêcher la formation de cellules cancéreuses et ralentir le vieillissement. Il aurait aussi la propriété de bloquer la formation du peptide Aß, responsable de la maladie d’Alzheimer. Les terpènes appelés ginkgolides et bilobalides auraient en outre les vertus de dilater les vaisseaux sanguins et de diminuer la viscosité du sang pour optimiser la circulation sanguine. Ainsi, l’extrait de Ginkgo Biloba serait salvateur contre divers troubles capillaires, veineux ou artériels telles les varices, les sensations de jambes lourdes, les hémorroïdes ou encore la rétinopathie causée par le diabète.

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : santé