Halloween 2017 : et maintenant les clowns !

Publié le 

Halloween 2017 : et maintenant les clowns ! / iStock.com-nito100
Halloween 2017 : et maintenant les clowns ! / iStock.com-nito100

Si Halloween était traditionnellement associée aux sorcières, vampires et autres créatures effrayantes, désormais, les clowns s’en mêlent aussi. De nombreux films d’horreur mettent en scène ces personnages au nez rouge censés être gentils.

La sortie de “Ça” inspiré du roman éponyme de Stephen King confère aux clowns une autre image que celle d’un personnage joyeux faisant rire les enfants. Ils ont désormais leur place aux côtés des vampires et des sorcières associés à Halloween.

Des clowns maléfiques à l'honneur au cinéma

Sortie le 21 septembre dernier, l’adaptation cinématographique du roman de Stephen King “Ça” achève le mythe du clown gentil appelé à animer les anniversaires d’enfants. Ce film qui raconte l’histoire d’un clown qui se nourrit de la terreur de ses victimes, les enfants, n’est pourtant pas le premier à détourner l’image du personnage joyeux au nez rouge. Il y avait notamment “Les clowns tueurs venus d’ailleurs” de Stephen Chiodo en 1988, “Il” de Tommy Lee Wallace en 1990, “La maison des 1 000 morts” de Rob Zombie en 2003 et “Balada Triste” d’Álex de la Iglesia en 2011. Dans la vraie vie, John Wayne Gacy, plus connu sous le surnom de "clown tueur", avait fait parler de lui dans les années 1970 en assassinant plus de 30 personnes. Ces films en font un personngage de film d'horreur plutôt qu'un compagnon joyeux et amical parfait pour fêter Halloween

Le public s'indigne du "détournement de clown"

Si la sortie de “Ça” était très attendue, elle a finalement provoqué un tollé mondial. Le public s’indigne du détournement du personnage accentuant la coulrophobie (phobie des clowns) qui touche certains enfants et adultes. Pour rappel, en 2014, plus de 1 200 bénévoles dans les hôpitaux avaient interrompu leurs actions auprès des enfants malades en raison de l’angoisse due à des agressions perpétrées par de faux clowns dans de nombreuses villes de l’Hexagone. L’Association mondiale des clowns n’a pas manqué d’exprimer son mécontentement dans un communiqué. Pour sa part, le romancier américain Stephen King s’est excusé sur Twitter tout en rappelant que les enfants ont toujours eu peur de ces personnages au nez rouge.

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : loisirs divers