Mieux vivre : découvrez la méthode du "j’en ai rien à foutre"

Publié le 

Mieux vivre : découvrez la méthode du "j’en ai rien à foutre" / iStock.com - AaronAmat
Mieux vivre : découvrez la méthode du "j’en ai rien à foutre" / iStock.com - AaronAmat

Qui est-ce qui n’aimerait pas se sentir bien dans sa peau en vivant comme bon lui semble sans se préoccuper du regard des autres ? Presque tout le monde en rêve. Grâce à la méthode du “j’en ai rien à foutre” de Sara Knight, vivre pour soi n’aura jamais été aussi simple.

Un livre écrit par Sarah Knight apprend pas à pas à ne plus céder à certaines choses, mais surtout à donner la priorité à soi-même. Zoom sur ce guide de l’auto-transcendance.

L’origine du concept

Sarah Knight, auteure du livre “La Magie du j’en ai rien à foutre” s’est inspirée de “La Magie du rangement” de Marie Kondo. Ce livre constitue un manuel très original du développement personnel pour reprendre confiance en soi. Elle y introduit diverses méthodes sur comment tout envoyer valser tout en se libérant du sentiment de culpabilité. Elle incite ses lecteurs et lectrices à ne pas se contenter d’une simple théorie sur le lâcher-prise, mais à le pratiquer quotidiennement. Sarah Knight ouvre une piste à exploiter sur l’art de ne plus s’en soucier. Elle précise qu’utiliser cette méthode n’est pas une excuse pour négliger ses responsabilités, le concept devant cibler principalement les choses qui n’ont pas une grande importance comme le regard des autres.

Comment procéder ?

Actuellement, le développement personnel a la cote. Dans son ouvrage, Sarah Knight a établi quatre principaux commandements. Le premier dit “le grand nettoyage, tu feras”. Ce rangement concerne l’espace cérébral. Il consiste à faire le tri de toutes les exigences envers soi en deux catégories : celles qui prennent la tête et celles qui rendent heureux. Le deuxième commandement est “du regard des autres, tu t’affranchiras”. Bien que l’être humain soit appelé à vivre en communauté, il est primordial de ne pas s’oublier pour se plier aux désirs d’autrui. L’auteur tient à rappeler que personne n’a la moindre prise sur ce que les autres ont à l’esprit. Le troisième commandement consiste à apprendre à dire “non”. Certaines personnes acceptent des contraintes pour faire plaisir à autrui. Le quatrième commandement, et pas des moindres, est “les bénéfices, tu récolteras”.

Les avantages de la méthode

Finie la mauvaise influence du regard des autres ! La crainte de donner une mauvaise image de soi tend à faire plus de mal que de bien. Il est plus simple de faire face aux problèmes avec lucidité, mais surtout de pragmatisme. Ce concept ne consiste pas à blesser son entourage, mais plutôt à assumer les choix qui semblent bons pour soi. Grâce à lui, la définition des priorités n’est plus un défi irréalisable. Une fois le tri effectué, il est plus simple d’établir une liste des priorités. Dans tous les cas, une chose est certaine : chacun fait de son mieux, mais personne n’est parfait. Le plus grand avantage du “j’en ai rien à foutre” repose sur l’acquisition de la confiance en soi. Elle fait défaut à beaucoup de personnes, mais une fois que l’envie de plaire aux autres n’est plus primordiale, la confiance en soi s’instaure et la vie change.