Santé : les Français grignotent de plus en plus

Publié le 

Santé : les Français grignotent de plus en plus / iStock.com - Choreograph
Santé : les Français grignotent de plus en plus / iStock.com - Choreograph

Les Français grignotent de plus en plus. Tel est le résultat d’une étude réalisée par le Crédoc et publiée par Le Parisien le 12 mars dernier. Ainsi, plus d’un tiers de la population grignote entre les repas et tous les jours. Néanmoins, cette nouvelle habitude ne remplace pas encore les traditionnels repas à table.

Les modes de consommation comme les habitudes alimentaires changent au fil des générations. Selon un sondage du Crédoc, les Français commencent à être des adeptes du snacking. Plus d’un tiers des personnes interrogées reconnaissent en effet manger au moins un “hors repas” par jour. Toutefois, dans l’Hexagone, le repas à table reste encore incontournable au quotidien.

Banalisation du snacking

D’après une étude menée par le Crédoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie), 35% des Français grignotent environ deux à trois fois par semaine tandis que 38% de la population reconnaissent manger des “hors repas” au moins une fois par jour. Réalisé pour le groupe Mondelez International, le sondage a permis d’observer un changement notable des habitudes alimentaires dans l’Hexagone.

Pour leurs en-cas, 34,4% des Français se font plaisir le matin (entre 10 et 11 heures) avec une boisson chaude, des céréales, des biscuits sucrés ou des fruits. Par ailleurs, ils sont près de 43,5% à prendre également un goûter sucré en milieu d’après-midi. Cette attitude décomplexée par rapport au grignotage semble désormais se généraliser. En effet, d’après le sociologue et co-auteur de l’étude, Thibaut de Saint Pol : “Ils le font d'abord par plaisir (38% des répondants) devant le besoin de couper la faim (28%) ou de décompresser (17%) et, c'est l'un des enseignements phares de l'enquête, sans sentiment de culpabilité pour la très grande majorité d'entre eux (86%)”.

Apéro grand format

Comme le souligne Thibaut de Saint Pol, en dépit de leur penchant pour le grignotage, et “contrairement aux Anglo-Saxons, pour qui le snacking tout au long de la journée est devenu le principal mode d'alimentation, les Français ne délaissent pas pour autant les repas traditionnels à table qui sont autant de moments de convivialité”. Cette place accordée aux instants partagés autour d’un repas permet notamment d’expliquer le succès de l’apéro dînatoire.

Phénomène assez récent, l’apéritif dînatoire commence à devenir une habitude pour 42,2% des Français. Il s’agit d’une sorte d’apéro suivi de “prolongations” placées sous le signe de la bonne humeur. Son format à rallonge lui permet de remplacer le traditionnel repas. Très prisés des jeunes citadins, ces rassemblements festifs sont surtout organisés les week-ends. Arrêter de grignoter n'est donc peut-être pas pour demain...

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : bien manger