Sous quelle forme consommer la spiruline ?

Publié le 

Sous quelle forme consommer la spiruline ?/iStock.com-Rocky89
Sous quelle forme consommer la spiruline ?/iStock.com-Rocky89

Faible en calories, riche en fer, antioxydante, antidiabétique et immunostimulante, la spiruline cumule les bienfaits. Si elle faisait déjà partie intégrante de l’alimentation des Aztèques au 16e siècle, il a fallu attendre les années 1970 pour apercevoir la « superalgue » sur les étals des épiceries occidentales. Véritable cocktail de nutriments, la spiruline se retrouve aujourd’hui commercialisée sous plusieurs formes, chacune présentant une liste d’avantages et d’inconvénients tant sur le point de vue de la consommation, que de la conservation et des propriétés.  En paillettes, en poudre ou en comprimés : découvrez sous quelle forme consommer la spiruline. 

La spiruline en paillettes 

La spiruline en paillettes est la forme brute de l’algue après sa déshydratation. Comme elle n’a fait l’objet d’aucune transformation industrielle, son prix de vente est souvent plus attractif que celui des autres formes du produit. La spiruline en paillettes présente cependant plusieurs inconvénients : compte tenu du fait qu’elle n’a subi aucune modification, elle dégage une forte odeur naturelle d’algue séchée, passablement désagréable pour les consommateurs les plus sensibles. Elle présente également un goût très prononcé. Cette forme de spiruline peut s’incorporer dans un grand éventail de recettes salées ou sucrées qui masqueront son goût et son odeur. 
A noter : Les paillettes peuvent être saupoudrées comme des herbes aromatiques au-dessus d’une salade, d’une tartine de pain ou incorporées à une recette de houmous, de guacamole, de tapenade ou encore de tzatziki.

 
La spiruline en poudre 

La poudre de spiruline est obtenue par le broyage des paillettes ou des pétales de spiruline. Sous cette forme, elle se mélange facilement avec des préparations à base de fruits, comme des jus ou des smoothies, ou encore des plats. Les plus hardis la mélangent à de l’eau et la consomment sous forme de boisson pure. Pour les moins téméraires, à l’instar des paillettes, l’assimilation de la poudre à d’autres aliments permet de dissimuler le goût de la spiruline. La poudre est commercialisée en sacs ou en pots à un prix plus élevé que la spiruline en paillettes. 
A noter : Indépendamment de sa forme, les spécialistes recommandent de ne pas incorporer la spiruline à des plats chauds, car la cuisson détruira ses bienfaits nutritifs. Pour conserver les nutriments, la spiruline entrera donc dans la composition de plats et de boissons froides. 

La spiruline en comprimés 


Les gélules ou comprimés de spiruline restent, à ce jour, les formes les plus répandues de spiruline dans le commerce, et donc les plus populaires auprès des consommateurs. Les avantages des comprimés sont nombreux : le conditionnement annihile le goût et l’odeur, ce qui facilite grandement l’administration du produit. Il n’est donc pas indispensable de la prendre quotidiennement en suivant le dosage recommandé avec un grand verre d’eau.  Le processus industriel entrant dans la composition des comprimés impacte nécessairement le prix de vente, sensiblement plus élevé que ceux des paillettes ou de la poudre. La transformation tend à impacter également la valeur nutritive du produit. Pour pallier cela, certains fabricants offrent des comprimés de spiruline biologiques dépourvus d’agents de compression ou autres excipients. Pendant la transformation, l’algue est séchée et comprimée à froid pour préserver au maximum ses qualités nutritives. Vous pouvez retrouver de la spiruline bio en comprimés ici et ne comportant aucun agent de compression.

A noter : l’assimilation du fer contenu dans la spiruline est facilitée par la vitamine C. Il est donc recommandé de la prendre avec un fruit frais entier ou réduit en jus (citron, orange, kiwi, etc.). 

Le potentiel nutritif de la spiruline en fait un aliment indispensable. A cause de sa teneur en fer, elle est cependant déconseillée aux personnes atteintes de certaines pathologies, comme l’hémochromatose. Elle est également déconseillée aux personnes sous anticoagulants ou insuline. En cas de doute sur une pathologie, il convient de demander l’avis d’un médecin.