Automédication : quelles sont les personnes à risque ?

Publié le 
Automédication : quelles sont les personnes à risque ? / iStock.com-stock_colors
Automédication : quelles sont les personnes à risque ? / iStock.com-stock_colors
Beaucoup de Français et de Françaises pratiquent l’automédication. Mais certaines personnes sont plus fragiles que d’autres. C’est notamment le cas des femmes enceintes et des tout-petits. Voici ce qu’il est important de savoir à ce sujet.


Les femmes enceintes

Quand on attend un bébé, il faut faire attention à ce que l’on mange, à ce que l’on boit mais aussi aux médicaments que l’on prend. En effet, le bébé reçoit une grande partie de ce que sa maman consomme via le placenta. C’est pour cela qu’il est par exemple hautement recommandé de ne pas boire d’alcool pendant la grossesse.

Du côté des médicaments autorisés, la liste est relativement courte. Seul le paracétamol en petite quantité est toléré. Pour le reste, pas d’automédication. Demandez toujours l’avis d’un médecin car les risques pour vous et pour votre bébé (malformations...) sont bien réels.

Les bébés et les enfants

L’organisme des bébés n’est pas mature et, par conséquent, pas aussi résistant que le nôtre face aux médicaments. Il est donc conseillé de ne pas pratiquer l’automédication avec un tout-petit. 

S’il a mal aux dents, essayez l’homéopathie, les gels gingivaux ou encore les anneaux dentaires après avoir demandé conseil à un professionnel. S’il a le nez pris, des lavements au sérum physiologique sont recommandés. Mais en cas de fièvre ou d’autres symptômes, prenez rendez-vous avec un médecin.

Les enfants sont eux aussi fragiles même s’ils sont plus résistants que les bébés. Il vaut mieux donc ne pas opter pour l’automédication avec ces derniers. Demandez toujours conseil à votre pharmacien ou prenez rendez-vous chez le médecin.

Notez également qu’il n’est pas toujours possible pour les petits d’exprimer ce qu’ils ressentent et de bien décrire leurs symptômes. Avec un examen complet, le médecin pourra établir un diagnostic précis et faire une ordonnance en fonction de celui-ci.

Les personnes âgées

Les seniors ont pour beaucoup le réflexe d'aller chez le médecin mais un tiers environ pratique tout de même l’automédication. Or avec l’âge, le foie et les reins éliminent moins bien les déchets qui s’accumulent dans l’organisme et peuvent alors causer divers problèmes.

En outre, les interactions médicamenteuses et l’addition des effets secondaires des médicaments entraînent divers incidents. Ainsi, 20% des personnes âgées hospitalisées le sont après la prise de médicaments.

Chez les personnes âgées, l’automédication est donc idéalement à proscrire.

Attention aux produits naturels

Beaucoup de personnes pensent que naturel veut dire sans risques pour la santé. Pourtant, il faut aussi faire preuve de prudence avec les plantes et autres huiles essentielles. Ces dernières sont par exemple dangereuses pour les bébés et les jeunes enfants mais aussi pour les femmes enceintes ou qui allaitent. 

Chez les personnes âgées aussi, les produits naturels peuvent présenter différents dangers. Il est donc essentiel de toujours demander l’avis d’un expert avant de prendre quoi que ce soit.