Burn out : définition, symptômes et traitement

Publié le 
Burn out : définition, symptômes et traitement / iStock.com - scyther5
Burn out : définition, symptômes et traitement / iStock.com - scyther5
Toujours pas reconnu comme une maladie professionnelle en 2018, le burn out est pourtant caractéristique du mal-être au travail, autant au niveau physique que psychologique. Il affecterait d’ailleurs entre 7 et 10% des salariés français, selon une étude récente réalisée par le cabinet Technologia. Souvent comparé à une dépression ou à un surmenage, le burn out présente toutefois des signes bien particuliers.


Burn out, qu’est-ce que c’est ?

Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), le burn out est « un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d'incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail ». En effet,  il plonge les personnes qui en sont affectées dans un état d'épuisement autant physique que mental. Bien qu’il semble se manifester brutalement, le burn out s’installe en réalité progressivement en réaction au stress causé par le travail.

Burn out, savoir le reconnaître

Vous partez travailler avec une boule dans le ventre ? Cette situation ne doit pas être négligée car il peut s’agit d’un burnout, également appelé épuisement professionnel et associé à toute une palette de symptômes tels qu’une sensation de fatigue intense, des troubles du sommeil, une irritabilité, des difficultés de concentration accentuées par le stress, des souci de constipation, diarrhée ou mauvaise haleine, des douleurs musculaires, des infections cutanées, des variations de poids et tous autres problèmes d’addiction. Sans compter les relations de travail qui se détériorent, le sentiment de ne pas être à la hauteur et la culpabilité face à la situation. Vous devez particulièrement vous alerter si cet ensemble de symptômes ne disparaît pas après les vacances et que vous ne parvenez pas à vous ressourcer.

Burn out, comment réagir ?

Vous avez consulté un médecin et il a diagnostiqué un burn out ? Il est probable qu’un arrêt de travail soit prescrit. En France, les situations de burn-out sont responsables de près de la moitié de l’absentéisme professionnel. Des médicaments de type somnifères ou décontractants peuvent également figurer sur l’ordonnance mais l’aide d’un professionnel tel qu’un psychiatre est toujours la bienvenue. Il est également important d’évoquer la situation avec son employeur pour rechercher des solutions d’aménagement du travail. La prévention est en effet nécessaire, elle suppose de bénéficier de soutien et d’un certain nombre de mesures comme de déléguer certaines tâches ou de chercher à atteindre des objectifs réalistes et gratifiants. Dans certains cas toutefois, l’issue est sans appel et le salarié doit quitter son entreprise par le biais d’une démission ou d’une rupture conventionnelle de son contrat.

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : entreprise