Voyages : découvrir Moulins-sur-Allier, capitale du Bourbonnais

Publié le 
Voyages : découvrir Moulins-sur-Allier, capitale du Bourbonnais / iStock.com - SvetikG
Voyages : découvrir Moulins-sur-Allier, capitale du Bourbonnais / iStock.com - SvetikG
De 1327 à 1527, les ducs de Bourbon contribuent au rayonnement de la ville. Pour mémoire, de Henri IV à Charles X, pas moins de huit rois de France sont issus de la maison des Bourbon ! Parmi les vestiges de cet âge d’or, un patrimoine architectural exceptionnel se révèle aux visiteurs au cours d’une déambulation dans le centre ville.


La cathédrale Notre-Dame

Elle recèle l’un des fleurons de la ville : le triptyque de la Vierge en gloire commandé vers 1500 au « Maître de Moulins », auteur jamais identifié probablement issu de l’école flamande. Les commanditaires, Pierre II et son épouse Anne de France y sont représentés avec leurs saints patrons. Un chef-d’œuvre dont le mouvement léger et aérien le dispute aux couleurs éclatantes.

La tour de la Mal-Coiffée

Plus ancien monument de Moulins, c’est tout ce qui reste de l’ancien palais ducal édifié au XIVe siècle et détruit lors d’un incendie en 1755. Du haut de ses sept étages, la tour-beffroi offre une vue imprenable sur la ville. 

Le musée Anne-de-Beaujeu et la maison Mantin

Il occupe le pavillon Renaissance du palais des ducs de Bourbon, l’un de des tout premiers du genre en France, remarquable pour son portique à l’italienne dans lequel s’ouvre une tour percée de trois arcades ornées. Outre les objets d’art et les portraits des ducs, il offre aux visiteurs une expérience surprenante, la visite de la maison de Louis Mantin, un riche bourgeois excentrique sans héritier ayant conçu, de son vivant, sa somptueuse demeure néo-Renaissance édifiée à la fin du XIXe siècle comme un musée, dans le but explicite d’en faire don à la ville. Sur trois niveaux sont amoncelés, figés pour l’éternité, ses collections personnelles de tableaux, bibelots éclectiques, livres, objets rares, sculptures, etc.

La mode en majesté, costumes, dentelles et tissus

L’ombre de la grande Coco plane sur la ville. C’est à Moulins que se noue le destin de Gabrielle Chanel. Une visite guidée « sur les pas de Coco Chanel » vous conduira sur ses traces, à commencer par la grande brasserie restée dans son jus Art Nouveau où la jeune fille poussait la chansonnette devant un parterre de militaires et de gendarmes de la caserne Villars. Prolongement naturel, les broderies et soieries exposées au musée de la Visitation, à proximité de Moulins le musée de la Dentelle d’Urçay, le musée de la Mode de Souvigny et, unique au monde, l’incontournable Centre national du Costume de scène, qui vaut à lui seul le déplacement. Outre le fonds consacré à Rudolf Noureev exposé en permanence, le CNCS créé chaque année un événement thématique autour de l’ensemble patrimonial de 10 000 costumes de théâtre, ballet, opéra, décors peints, dons de la Comédie-Française, de l’Opéra national de Paris, compagnies et d’artistes, etc., dont il a la charge, sous la houlette du grand couturier Christian Lacroix.

Le musée de l’illustration jeunesse

Installé en centre ville dans un hôtel particulier du XVIIIe siècle, il fait la joie des enfants et adolescents qui retrouveront leurs héros favoris ainsi que l’histoire des techniques et outils de l’illustrateur au travers de films et interviews.

Le PAL, parc d’attractions et parc animalier

Outre ses attractions plébiscitées par les enfants, il offre la possibilité aux visiteurs d’observer les animaux en semi-liberté, de passer une ou plusieurs nuits dans des lodges sur pilotis. Les plus de 10 ans peuvent également devenir soigneur d’un jour, une expérience inoubliable vécue trois heures durant aux côtés du soigneur en titre.