Sports d’hiver : tout savoir en cas d'accident

Publié le 
Sports d’hiver : les bons réflexes en cas d'accident / iStock.com - Antonio Guillem
Sports d’hiver : les bons réflexes en cas d'accident / iStock.com - Antonio Guillem
En général, on reconnaît ceux qui sont allés au ski pendant les vacances d'hiver à deux choses : le bronzage et les membres cassés. Car les accidents ne sont pas rares à la montagne et les fractures et autres foulures non plus. Pour ne pas être pris au dépourvu, pensez toujours à vérifier vos assurances.


Accident de ski : qui est responsable ?

Vous êtes responsable d'un accident si vous blessez quelqu'un ou détériorez du matériel, volontairement ou non. Dans ce cas, c'est à vous de réparer les dommages. Pas de panique : incluse dans l'assurance habitation, votre assurance responsabilité civile couvrira les frais.

Dans le cas où vous êtes victime d'un accident, son auteur devra vous dédommager. S'il s'agit d'un autre skieur par exemple, il pourra lui-aussi faire jouer son assurance responsabilité civile. S'il n'en a pas, il vous sera alors difficile d'obtenir réparation.

En revanche, si l'accident est dû à une mauvaise sécurisation ou un mauvais entretien des pistes, ce sera à vous de démontrer la faute de l'exploitant afin d'être indemnisé.

Mutuelles, assurances et cartes bancaires : qui couvre quoi ?

En cas d'accident aux sports d'hiver, plusieurs intermédiaires peuvent intervenir pour prendre en charge les différents frais engagés.

  • La mutuelle rembourse tout ou partie des frais médicaux, en fonction du forfait auquel vous avez souscrit. Attention, entre la consultation, les radios, le plâtre voire une opération et la rééducation, ces frais peuvent vite monter. Peut-être est-il donc intéressant d'opter pour une complémentaire santé de bon niveau.

  • L'assurance prend en charge le transport depuis le lieu de l'accident jusqu'au centre de soins le plus proche. Une garantie ski est en effet souvent prévue dans le contrat assurance habitation qui peut même couvrir le rapatriement, si besoin.

  • L'assurance de la carte bancaire peut aussi payer une partie des dépenses. La plupart des cartes bancaires classiques (Visa, Mastercard...) couvrent les frais de secours et le transport tandis que les cartes haut de gamme (Gold, Premier...) peuvent même rembourser le matériel endommagé voire la location inoccupée.

L'assurance-ski, une couverture indispensable ?

Au vu des différentes couvertures possibles, il ne semble pas indispensable de recourir à une assurance-ski. Toutefois, si vous n'avez souscrit qu'à un forfait de base auprès de votre mutuelle, cette dernière ne prendra pas en charge la totalité des frais médicaux. L'assurance-ski pourra alors servir de complément.

De même, si l'accident arrive au début de votre séjour, une assurance annulation permettra de rembourser les prestations non utilisées.