5 scénarios de "vraies" fins du monde

Article mis à jour le 

La fin du monde le soir du 21 décembre 2012 ? Baliverne, répondent de concert les scientifiques. Ce qui ne les empêche néanmoins pas de se poser de vraies questions au sujet de la prochaine disparition de la Terre, prévue d'ici quelques 4,8 milliards d'années. Engloutissement par un soleil démesuré, éruptions en chaine de super-volcans, hiver nucléaire… les scénarios de fin du monde sont nombreux. Nous en avons sélectionné cinq  pour vous.

Évidemment, tout le monde est au courant et il était même difficile ces dernières semaines de passer à côté : la fin du monde aurait lieu un certain 21 décembre 2012 selon quelques interprétations du calendrier Maya. Si la science-fiction s'est emparée depuis longtemps de la prophétie en publiant quelques scénarios invraisemblables –  comme la brutale collision de la Terre avec une planète jusqu'alors inconnue baptisée Nibiru –, cela n'empêchera personne de se réveiller tranquillement le 22 décembre. Reste toutefois que des scientifiques s'interrogent quant à eux sérieusement sur l'avenir de la Terre, dont la fin devrait advenir d'ici 4,8 milliards d'années. Une chose est sûre : nous ne serons à ce moment là plus de ce monde pour en profiter, alors pourquoi avoir peur ?

La fin du monde, késako ?

Mais au fait, que signifie vraiment la fin du monde ? Pour les scientifiques, c'est d'abord la disparition de l'espèce humaine et l'extinction de toute vie sur Terre, voire même dans l'univers tout entier. Cela peut également sous entendre la dislocation intégrale de la planète. Et pour cela, il faut bien une cause, mais laquelle ? Cette dernière sera-t-elle naturelle ou bien l'Homme provoquera-t-il sa propre perte ? Celui-ci se laissera-t-il dépasser par la pollution – certains ont souligné dans la revue Nature l'effondrement des écosystèmes terrestres d'ici 2100 -,  par les nanotechnologies ou encore les robots, comme dans Terminator ? Voilà quelques idées qui devraient notamment inspirer plus d'un Michael Bay ou Roland Emmerich.

Éruptions de super-volcans

De nombreux super-volcans sont répartis un peu partout sous la surface du globe. Le plus connu de tous – notamment visible dans le blockbuster 2012 –, n'est autre que celui situé dans le parc du Yellowstone (ouest des États-Unis). Il ne fait aucun doute qu'un de ces jours, l'un d'entre eux entrera en éruption. Un réveil qui ne se fera pas sans fracas. Blocs de cendre et magma seront en effet projetés à plusieurs centaines de kilomètres à la ronde dans l'atmosphère.

Mourir englouti par un soleil titanesque

Ce scénario de fin du monde est certainement le plus répandu : d'ici 4,8 milliards d'années, notre Soleil changera de forme et d'aspect, par manque d'hydrogène. En découlera une gigantesque fusion nucléaire en hélium, augmentant ainsi considérablement sa chaleur et sa luminosité (+ 7 % chaque milliard d'années).

Guerre atomique et hiver nucléaire

Si jamais une guerre atomique se déclenchait, non seulement elle risquerait d'exterminer des populations entières de façon quasi instantanée, mais elle transformerait à jamais le climat terrestre en imposant ce que les scientifiques appellent un "hiver nucléaire". Pourquoi ? Parce que des quantités astronomiques de particules seraient détachées de la surface de la Terre, envahissant l'atmosphère terrestre sur des dizaines de kilomètres. Bilan : obscurité, froid et sécheresse, autrement dit fin de l'agriculture et famine planétaire.

Collision avec un astéroïde

Souvenez-vous : tout porte à croire que les dinosaures ont été victimes de la chute d'un astéroïde pharaonique il y a plusieurs centaines de millions d'années. Alors pourquoi pas nous ? D'après les scientifiques, la prochaine chute d'une météorite sur la Terre ne fait aucun doute. Reste à savoir quelle sera sa taille… Pour en savoir plus : Astéroïdes : la Terre en danger, de Jean-Pierre Luminet.

Pandémie massive

Ebola, fièvre de Marburg… les virus peuvent être très mais alors très méchants – comme l'a bien montré Steven Soderbergh dans son Contagion (2011). Seulement, comme le soulignent les spécialistes en virologie, c'est précisément ce qui fait leur faiblesse. Car si ces derniers tuent trop rapidement leur hôte, ce dernier n'a pas le temps de les propager à d'autres individus. Si les virus veulent parvenir à se transmettre plus largement, il leur faudra donc faire preuve de patience…

Mais encore ?

À noter que les scénarios de ce type envisagés par les scientifiques sont nombreux. D'autres pistes prévoient ainsi la potentielle chute de la photosynthèse, réduisant à peau de chagrin le gaz carbonique (CO2) et l'eau sur Terre, d'autres imaginent la collision apocalyptique entre la Voie Lactée et Andromède (dans 4 milliards d'années). Il y a aussi la question du bombardement de rayons cosmiques, induits par l'inversion ou l'extinction du champ magnétique, qui aurait pour conséquence entre autres de faire muter notre ADN. Enfin, si la totalité des planètes du système solaire venait à s'aligner – phénomène très peu probable et n'ayant lieu que tous les 147 milliards d'années toutefois -, un cataclysme de l'ordre du Big Bang aurait lieu.

D'ici là, vaquons simplement à nos occupations et amusons-nous de ces perspectives rocambolesques, comme le fait si bien le réalisateur Abel Ferrara dans son dernier film 4h44 dernier jour sur Terre, actuellement en salles.

Sources : Le Monde, Obsession, Slate, Observatoire de l'Université de Genève