Aller-simple pour Mars : la sélection des voyageurs prévue pour mars 2013

Article mis à jour le 

Mars One a fait savoir le mardi 4 décembre dans un communiqué qu'elle devenait une société à but non lucratif dont l'ambition est de "mener l'humanité sur Mars". Elle espère ainsi permettre le débarquement des premiers Terriens sur la planète rouge à l'horizon 2023. D'éminents soutiens font déjà partis de l'aventure, parmi lesquels la NASA ou encore un physicien Nobel (Gerard 't' Hooft). La sélection des candidats pour Mars est prévue pour mars 2013.

Le projet défendu par la société Mars One est aussi ambitieux qu'empressé : dès le mois de mars 2013, seront organisées les premières sélections de volontaires au départ de Mars. S'ensuivra l'envoi de modules habitables, de vivres et de robots de 2016 à 2022. Enfin, le débarquement des premiers Terriens sur la planète rouge est envisagé en 2023.

Pour l'heure, la société Mars One indique avoir reçu plus d'un millier de candidatures. L'idée est de sélectionner 4 personnes tous les deux ans pour atteindre le nombre de 20 participants en 2023. Afin de prendre part au voyage, les candidats devront participer à un entrainement, entre autres pour leur permettre d'affronter plus facilement le trajet dans l'espace, étendu sur pas moins de 7 mois.

Pour financer son programme, Mars One a choisi de filmer en intégralité la mise en place de son projet, de l'entrainement des apprentis astronautes jusqu'à leur installation sur le sol martien. Le tout sera retransmis à la télévision à l'image d'une téléréalité. La société a d'ores et déjà fait savoir que ce programme serait "le plus grand évènement médiatique à ce jour".

Dans la vidéo de présentation mise en ligne par Mars One pour donner un aperçu au monde de son projet, certains détails évoqués ne sont toutefois pas à prendre à la légère. Ainsi, le voyage sur Mars organisé est un aller-simple, autrement dit les candidats à l'aventure devront être prêts à passer le restant de leur existence sur la planète rouge – petit coin de paradis où la température moyenne atteint – 55 °C et où l'atmosphère est composée à 95 % de dioxyde de carbone. Par ailleurs, les membres de la colonie martienne devront s'adonner à des recherches scientifiques et trouver pourquoi pas d'éventuelles traces de vie.

Mais en dépit de cette euphorie soutenue par la NASA et quelques entreprises scientifiques de premier ordre, les experts sont nombreux à rester sceptiques. Certains d'entre eux soulignent notamment que les turbulences à la surface de Mars sont si importantes qu'il sera extrêmement difficile à deux appareils de se poser au même endroit, comme le prévoit pourtant Mars One. Par ailleurs, les éruptions solaires sont courantes et risquent fortement d'endommager les appareils ou de blesser les astronautes.

Actuellement, le projet est évalué à 6 milliards de dollars. Pour rappel, le robot américain Curiosity, qui a atterri sur Mars en août 2012, a quant à lui nécessité 2,5 milliards de dollars. Depuis qu'il sillonne le sol de la planète rouge, l'éventualité d'envoyer des humains est de plus en plus envisagée. À l'heure où Barack Obama annonce un projet semblable à partir de 2030, Mars One pourrait précéder l'entreprise de la NASA.

Pour contacter Mars One et peut-être faire partie du projet, rendez-vous à cette adresse.