Assurance auto : comment fonctionne le bonus/malus ?

Article mis à jour le 

Quid du bonus-malus ? - iStockPhoto
Quid du bonus-malus ? - iStockPhoto

En matière d’assurance auto, vous êtes plutôt bonus ou malus ? Ces coefficients qui majorent ou minorent le prix payé par l'assuré s’auréolent de mystère. Pour sensibiliser les conducteurs sur les tenants et aboutissants du mécanisme, la fédération des assureurs s'explique plus en détails.

Pour établir le montant de l'assurance, l'assureur se base sur plusieurs critères comme le type de véhicule, la localisation, l'âge de l'assuré ou l'usage du véhicule. Toutefois, un coefficient influe sur la cotisation afin d'adapter le prix de l'assurance au comportement de l'assuré. Il s'agit du système bonus/malus.

Le coefficient neutre est 1, et le bonus représente un coefficient inférieur à 1 (allant jusqu'à 0,50) tandis que le malus est supérieur à 1 (jusqu'à 3,50). Un coefficient de 0,90 correspond par exemple à un bonus de 10% et un coefficient de 1,20 renvoie à un malus de 20%.

Calcul du coefficient

Si l'assuré est sans sinistre, il bénéficie tous les ans d'une réduction de son coefficient de 5%, ce qui correspond au bonus. En contrepartie, chaque accident entraîne une majoration du coefficient de 25%. S'il s'agit d'une responsabilité partagée, la majoration est alors réduite de moitié, c'est-à-dire 1,125. À noter que les cas de force majeure dispensent de l'application du malus. Après deux ans sans sinistre, les malus disparaissent et le coefficient de l'assuré revient à 1.

Si l'assuré change de véhicule ou en achète un nouveau, le bonus/malus reste identique. Le transfert du bonus/malus s'applique également lors d'un changement d'assurance.


Source : boursier