Faire du sport pendant la grossesse éveille le cerveau de bébé

Article mis à jour le 

Qui a dit que les femmes enceintes devaient nécessairement rester inactives ? Pas les médecins, en tout cas, qui sont aujourd'hui nombreux, au contraire, à inciter les futures mamans à faire de l'exercice physique de façon régulière. Sans pour autant dépasser une certaine limite, faire du sport permettrait qui plus est de favoriser le développement du cerveau du bébé.

Certes, une femme enceinte peut et doit faire du sport durant la grossesse, mais jusqu'à quel point peut-elle le faire ? C'est la question que se posent la plupart des futures mamans. D'après une étude réalisée par des chercheurs de l'université de Montréal, pratiquer une activité physique modérée serait en effet une bonne chose pour l'enfant en passe de naître. Pourquoi ? Parce que cet exercice stimulerait le développement du cerveau de bébé.

Cet état de fait découle de travaux présentés au congrès Neuroscience 2013 à San Diego. Sachant que le sport a été démontré comme bénéfique pour le cerveau de l'adulte, une supposition a été émise quant aux bienfaits sur celui de l'enfant à travers les faits et gestes de la mère. Résultat : d'après les scientifiques, trois séances d'exercice d'une vingtaine de minutes par semaine durant la grossesse seraient suffisantes pour stimuler l'enfant à naître.

Davantage de maturité

Afin d'obtenir ce résultat, les chercheurs ont étudié 18 femmes enceintes en deuxième trimestre de grossesse. Celles-ci ont été dispatchées en deux groupes différents : les membres du premier ont dû effectuer au minimum vingt minutes d'exercice cardio-vasculaire trois fois par semaine à une intensité moyenne, pour arriver à un essoufflement limité. Ceux du second groupe ont pour leur part dû rester sédentaires en ne pratiquant aucune activité physique.

Juste après les accouchements, l'activité cérébrale des nouveau-nés a été analysée, entre les âges de 8 et 12 jours. Quand le nourrisson dormait, des électrodes placées sur sa tête ont permis de mesurer la mémoire auditive via l'évaluation de la réaction inconsciente du cerveau à des sons répétés ou nouveaux. Conclusion : les cerveaux des enfants dont la mère a été physiquement active au cours de la grossesse faisaient preuve de davantage de maturité. Se sont-ils pour autant développés plus vite que les autres ? C'est la question à laquelle espèrent prochainement répondre les chercheurs.

Natation, marche, yoga… le sport est recommandé pour la santé des futures mamans

Bien que les obstétriciens conseillaient encore il n'y a pas si longtemps de ne pas trop bouger, les médecins sont désormais nombreux à vanter les mérites du sport pendant la grossesse. D'ailleurs, pour ces derniers, la sédentarité renforcerait les risques d'avoir des complications pendant la grossesse, tandis que l'exercice modéré garantirait une meilleure récupération post-partum. De même, le sport chez la mère limiterait le risque d'obésité chez les enfants.

De fait, pour les scientifiques, il est important que cette découverte devienne à l'avenir un des principaux arguments de sensibilisation. À noter qu'une autre étude sera menée lorsque les enfants de l'enquête auront un an, notamment pour étudier leur développement cognitif, moteur et langagier, et bien sûr pour savoir si l'écart est toujours visible sur le long terme.

Sources : Eurekalert, Metronews