La frite : entre gastronomie, patrimoine et anti-stress…

Article mis à jour le 

Vous la préférez grande et fine et la peau blanche ? Plus petite et plus charnue, le teint halé ? De temps en temps, vous appréciez qu'elle soit bien grasse? Certes, elle est craquante. Et qui n'aime pas son petit coté "dure à l'extérieure mais le cœur fondant"? Dans l'ensemble, quelle que soit sa forme, on sait qu'elle sera parfaite, et c'est pour ça qu'on lui pardonne ses aléas. C'est du moins le compte rendu de l'enquête TNS Sofres, commandée par McCain, la célèbre marque canadienne de frites surgelées. Car vous l'aurez compris, c'est de frites dont il est question.

Afin d'en savoir davantage sur sa clientèle, McCain a fait appel aux services de TNS Sofres pour réaliser une étude quantitative sur le marché de la frite. Ainsi, plus de 1 000 personnes on été interrogées sur leur relation avec cette dernière. En parallèle, une étude qualitative a été menée par Gilles Fumey, géographe de l'alimentation et chercheur à la Sorbonne.

La frite, l'accompagnement préféré des Français

La pomme de terre frite à l'huile bouillante est omniprésente en France. Outre le fait qu'elle soit l'accompagnement par défaut du fast-food ou du "menu enfant" au restaurant, elle peut s'accorder à tous les plats. Facile à manger, adaptable à toutes les sauces et à tous les mets, à déguster accompagnée de viande ou poisson, la frite fait un sans faute. Tant et si bien que 80 % des Français - de 18 à 64 ans - en mangent au restaurant, et 90 % en dégustent en famille. Avec une consommation très importante - 94 % des Français en ont consommé durant les 6 derniers mois -, la frite est parfaitement intégrée à l'alimentation quotidienne.

La frite au cœur de la Cuisine Française ?

En effet, elle fait tant partie de la gastronomie que pour 92 % des Français, la frite se mange assis à table et dans une assiette, et non en se baladant dans la rue avec un cornet. Non, car la frite, c'est chic. Pourtant, elle se mange avec les doigts, et c'est une évidence pour 89 % des Français. C'est d'ailleurs le seul plat pour lequel l'absence de couverts est socialement acceptée. Personne ne se retournera sur vous si vous n'utilisez pas vos couverts au restaurant en mangeant vos frites, mais il en sera autrement si vous faites la même chose avec votre purée ou vos "pommes à l'huile". En effet, la pomme de terre n'est mangée ainsi que sous cette forme particulière de bâtonnets.

La frite, un remède au stress ?

Si on l'aime tant, c'est aussi parce qu'elle est connotée positivement : la frite est associée au bien-être. En effet, rapide à préparer, se mangeant facilement et la tradition voulant qu'elle soit accompagnée d'un burger ou d'un steak, elle constitue un repas simple mais toujours aussi bon, détendu, et généralement convivial. Aussi, plus de 8 Français sur 10 ont un souvenir positif qui lui est rattaché : pour certains, la frite c'est le fast-food avec les amis (8 sur 10), pour d'autres c'est les vacances (85 %), mais pour tout le monde, c'est un bon moment, joyeux et reposant. Enfin, elle peut se déguster seule, dans un café pour accompagner un verre. Quelle que soit la manière dont vous la préférez, elle renverra toujours à un moment de détente.

La tradition veut qu'elle soit accompagnée d'un burger

Et la frite vient de…

Les Français pensent bien-sûr qu'il s'agit d'un produit... français, du moins c'est l'opinion de 6 Français sur 10. Et les Belges, évidemment, considèrent pour 88 % d'entre eux qu'ils en sont les pères. Après tout, en Belgique aussi la frite est très présente, tout autant que dans le Nord de la France, où vous pouvez trouver des friteries ambulantes - participant elles aussi à créer une dimension de partage et convivialité autour de la frite. En revanche, à cause de l'influence des fast-foods, certainement, 1 jeune de 16-24 ans sur 2 pense que la frite est d'origine… américaine ! Pourtant, aucun doute là-dessus, la frite est européenne.

En effet, elle viendrait du nord de l'Europe, région très froide et donc dépourvue des nombreux légumes du soleil. Aussi, seule la pomme de terre, résistante, était cultivée en grande quantité, et cuisinée sous de multiples formes. C'est pourquoi elle est si présente dans la culture du nord de la France et de la Belgique. Néanmoins, elle est appelée "french fries" dans la langue de Shakespeare, ou la "friture française". Indice historique qui amincit la crédibilité de ses origines belges…

La friterie de Momo

Source : Etude TNS Sofres