Google se dote d’une division consacrée à la "réalité virtuelle"

Article mis à jour le 

Aperçu du Google Cardboard - copyright Maurizio Pesce / Flickr CC.
Aperçu du Google Cardboard - copyright Maurizio Pesce / Flickr CC.

Désireux de concurrencer directement Facebook (Oculus Rift) et Microsoft (HoloLens) sur le marché de la "réalité virtuelle", Google vient d’ouvrir une division spécifiquement dédiée. La forme vient d’en officialiser l’annonce auprès de quelques médias américains.

Nous l’évoquions dans nos colonnes courant novembre, YouTube dispose depuis peu de vidéos supportant la réalité virtuelle. Mieux : Google a lancé un casque de réalité virtuelle en carton baptisé CardBoard disponible pour une vingtaine d’euros. Poursuivant sur sa lancée, la firme de Mountain View vient d’annoncer l’ouverture d’une division réalité virtuelle, selon le site Re/Code. De quoi peut-être un jour faire de l’ombre à Facebook (Oculus Rift), Microsoft (HoloLens) ou encore Sony (PlayStation VR).

Clay Bavor, initialement en charge de Cardboard, va superviser cette fameuse division, suggérée par deux ingénieurs français de Google, Damien Henry et David Coz. À la différence de la concurrence, Google joue pour sa part la carte du low-cost. Rappelons que le casque Cardboard, qui intègre deux lentilles et permet d’accueillir un smartphone maintenu par du carton, ne coûte que 20 euros. On est loin des 700 euros de l’Oculus Rift. D’abord perçu comme un banal jouet, ce dernier a été très bien accueilli outre-Atlantique.

Pour autant, le lancement d’une division spécialement dédiée à la réalité virtuelle chez Google laisse planer le doute du prochain lancement d’un casque haut de gamme. Du moins la firme planche-t-elle peut-être actuellement sur le développement de contenus et d’outils pour les plateformes de réalité virtuelle. Pour en savoir davantage, il faudra patienter jusqu’à la grande conférence annuelle pour développeurs de Google, IO, qui aura lieu du 18 au 20 mai prochain. À noter que l’évènement se tiendra en extérieur, une première. Faut-il s’attendre à une présentation de voitures autonomes et autres drones ?

 

Sources : presse-citron, zdnet