JO 2024 : Paris confirme sa candidature et refuse un référendum

Article mis à jour le 

Logo des jeux olympiques - copyright Wikimedia Commons
Logo des jeux olympiques - copyright Wikimedia Commons

La Ville de Paris s’apprête à annoncer ce mardi 23 juin sa candidature officielle à l’organisation des Jeux olympiques 2024. Une annonce qui tombe à pic, en cette journée mondiale de l’olympisme.

Plutôt que de lancer dès à présent une "grande consultation" auprès des Français, la maire de Paris Anne Hidalgo a décidé d’attendre 2016. Une façon peut-être de conjurer les trois derniers échecs de la ville à l’obtention des Jeux – à savoir 1992, 2008 et 2012. Mais aussi de contourner les critiques à propos du coût du budget prévisionnel, arrêté pour l’heure à quelque 6,2 milliards d’euros.

En l’état, difficile de présager des modalités de cette consultation, alors que le président du pré-comité de candidature et actuel responsable de la fédération internationale de rugby, Bernard Lapasset, ne souhaite pas de référendum. Rappelons que cette stratégie avait valu à Munich de se retirer de la course aux Jeux d’hiver de 2022, suite à un vote négatif des habitants. Enfin, l'ancien siège des usines PSA d'Aulnay-sous-bois est envisagé comme village olympique, en Seine-saint-Denis.

 

Quid des adversaires de Paris ?

Également prêts à en découdre pour décrocher les Jeux de 2024, Boston – qui en passera par un référendum en 2016 –, Rome ou encore Hambourg. Tandis que Budapest pourrait bien prendre part au bras de fer avant le dépôt des candidatures, le 15 septembre 2015.

À noter que le comité olympique disposera par la suite de deux années pour faire son choix. Et un congrès à Lima organisé en 2017 viendra décerner l’heureux élu. Affaire à suivre.

 

Sources : huffpost, lexpress