Non, regarder des films d’action n’est pas bon pour votre ligne

Article mis à jour le 

Vous n’êtes pas sans l’ignorer : le fait de manger devant la télévision renforce les risques d’obésité. Mais selon une nouvelle étude, le genre de programme regardé aurait aussi probablement une influence à ne pas négliger sur le volume de nourriture ingéré. Sont ainsi pointés du doigt les films d’action.

Pas de chance pour les inconditionnels des Schwarzy, Stallone et autres accros de la gonflette : les personnes visionnant des films d’action auraient la fâcheuse tendance à grignoter davantage que les autres. C’est en tout cas ce qu’affirme une étude publiée par la revue JAMA Internal Medicine et réalisée par des chercheurs américains.

Pour en arriver à ce constat, ces derniers se sont demandé si le programme visionné modifiait notre manière de nous nourrir. Une question plutôt crucial dans un pays comme les États-Unis où la moitié des habitants sont en surpoids ou obèses et consacrent de nombreuses heures à leur petit écran. Jusqu’à présent, les chercheurs avaient déjà été en mesure de montrer que la télévision a tendance à distraire ceux la regardant, à tel point qu’ils mangent sans s’en apercevoir, quitte à ignorer leurs réels besoins. Toutefois, il était jusqu’ici difficile de connaître précisément l’influence des programmes visionnés, proportionnellement à leur contenu ou leur rythme.

Films d’action VS émissions télé

Afin de mener à bien leur enquête, les chercheurs ont passé au crible le comportement de plus de cent étudiants d’environ 20 ans, en les scindant en trois groupes distincts. Le premier a ainsi regardé l’émission de Charli Rose, présentateur américain réputé pour ses entretiens avec des politiques et des célébrités. Le second a visionné un extrait du film The Island, film d’action signé Michael Bay. Et le troisième a regardé le même film, le son en moins. Petite particularité : chacun de ces groupes avaient à disposition des cookies, des bonbons à la noisette et au chocolat, des petites carottes et des raisins.

Grignoter en fonction du rythme du film

Il n’aura suffit que d’une vingtaine de minutes pour que les participants confrontés au film d’action ingèrent 98 % de nourriture en plus, poids à l’appui (206,5 grammes contre 104,3), que ceux regardant l’émission présentée par Charlie Rose. Ainsi, les spectateurs de The Island ont consommé 65 % de calories supplémentaires, tandis que ceux ne disposant pas du son en ont ingurgité 46 % de plus.

La conclusion des chercheurs ayant observé ce phénomène est donc la suivante : plus nous sommes distraits par un programme, moins nous réfléchissons à ce que nous mangeons, et plus nous consommons en quantité. En outre, les plans rapides, comme dans The Island, ont tendance à donner le rythme au spectateur, et ainsi lui faire manger davantage.

Pour en perdre, optez donc plutôt pour les films d'horreur : de l'épouvante pour brûler des calories.

Sources : maxisciences, sciencesetavenir, nationalpost