Sativex : le cannabis thérapeutique désormais autorisé en France

Article mis à jour le 

C'est une première en France : le Sativex, médicament à base de cannabis a été autorisé à la vente, jeudi 9 janvier. La plante était bannie de la pharmacopée française depuis 1953. L'utilisation de ce médicament sera néanmoins particulièrement restreinte.

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a donné le feu vert, jeudi 9 janvier, à la prochaine commercialisation dans l'Hexagone d'un médicament dérivé du cannabis, le Sativex. Ce dernier est déjà disponible à la vente dans dix-sept pays européens.

Sativex, késako ?

Conçu par le laboratoire britannique GW Pharmaceuticals, le Sativex est un médicament à base de cannabis se présentant sous forme de spray buccal. Le laboratoire Admiralis devrait se charger de sa commercialisation en France.

Quels types de patients seront autorisés à utiliser le Sativex ?

La prescription du Sativex se limitera à quelques exceptions en France. D'après les indications du ministère de la Santé, l'indication thérapeutique sera ainsi valable pour les patients touchés par la sclérose en plaques afin d'apaiser les contractures sévères (on parle de spasticité) résistantes aux autres types de traitement.

À noter qu'un certain nombre de pays, comme le Canada, l'autorisent aussi en tant que traitement analgésique d'appoint chez les adultes atteints de cancers avancés et présentant, dans le cadre d'un traitement opioïde, des douleurs.

Comment s'administrera le Sativex ?

Se présentant sous la forme d'un flacon pour vaporisation buccale, le Sativex devra être vaporisé sous la langue du patient ou à l'intérieur des joues. La dose administrée dépendra quant à elle de la douleur ressentie.

Y a-t-il un risque de dépendance avec le Sativex ?

Deux principes actifs du cannabis sont combinés dans le Sativex : le THC, qui est à l'origine des effets secondaires connus du cannabis (sentiment de planer, troubles cognitifs, etc.) et le cannabidiol, qui limite pour sa part ces mêmes effets. À condition que ces deux éléments soient présents en quantité égale, le risque de dépendance est largement amoindri, d'après Pier Vincenzo Piazza, directeur d'un centre Inserm et chargé d'une équipe de physiopathologie de l'addiction.

Quid de la prescription du Sativex ?

Seuls les neurologues et médecins rééducateurs hospitaliers, selon les informations fournies par le ministère, seront en mesure initialement de prescrire le Sativex. Distribué en pharmacie de ville, ce dernier devra être conservé dans des coffres, à l'instar des médicaments contenant des opiacés.

Sources : social-sante.gouv, LeMonde, LeParisien, Metronews