Quand un simple yaourt permet de détecter le cancer

Article mis à jour le 

Une scientifique du MIT a récemment mis au point un système de dépistage du cancer du côlon reposant sur un simple yaourt. Une technique peu coûteuse et nettement moins contraignante que la coloscopie classique.

Un test de dépistage du cancer du côlon pas comme les autres vient d’être développé par Sangeeta Bhatia, une chercheuse du MIT. Basée sur un simple yaourt, cette méthode très peu onéreuse est aussi moins désagréable que la coloscopie, unique technique permettant à l’heure actuelle de diagnostiquer ce type de cancer.

Le principe de ce dispositif, comme l’indique le MIT Technology Review, qui a interrogé la chercheuse, repose sur l’introduction de molécules dans le corps grâce à un yaourt. Des molécules par la suite à même d’interagir avec la tumeur pour développer des "mouchards biologiques", qui la met en évidence le cas échéant après avoir été récupérés via l’urine.

Une recherche au long cours

Au départ, Sangeeta Bhatia a d’abord conçu des nanoparticules se brisant en plusieurs parties au contact des tumeurs, ensuite identifiées dans l’urine en laboratoire. Un peu plus tard, elle est parvenue à trouver un système pour modifier une bactérie présente dans les yaourts de façon à disséminer des particules spécifiques dans l’organisme. Enfin, la chercheuse a créé un test d’urine sur papier similaire à un test de grossesse. Résultat, le système fonctionne exactement comme un test de grossesse, à la différence près qu’il faut d’abord manger le yaourt en question avant d’uriner sur le bâtonnet.

Jusqu’à présent, cette technique s’est montrée concluante sur les souris touchées par la maladie.  Cette nouvelle façon de procéder pourrait à l’avenir redéfinir la façon de diagnostiquer le cancer, et surtout permettre aux pays pauvres d’en bénéficier, puisqu’elle ne nécessite pas d’équipement spécifique.

À noter que seulement 40 % des cancers du côlon seraient diagnostiqués suffisamment tôt, d’après MIT Technology Review.

Sources : newsweek, technologyreview, slate